Comment voyager aux Etats-Unis avec un bébé : 1- L’avion avec bébé

Vous aimez voyager, vous évader mais pensez être contraint de faire une croix dessus depuis l’arrivée de votre bébé ? Entreprendre un voyage lointain avec votre bébé vous inquiète ?
Sachez pourtant que les 2 premières années de votre bébé peuvent au contraire être une période particulièrement propice aux destinations lointaines. Et s’il existe bien une destination éloignée idéale pour les voyages avec votre ou vos bébés, c’est bien les Etats-Unis.

 

A travers cette série d’articles, nous nous proposons de vous aider à mieux préparer et profiter de votre séjour aux Etats-unis avec votre bébé.

  

1 – L’Avion vers les Etats-Unis avec votre bébé

Tout voyage aux Etats-Unis commence par l’achat de billets d’avion. Ainsi serez-vous content de savoir que jusqu’aux 2 ans de votre enfant, vous avez la possibilité de ne payer que les taxes pour le vol de votre enfant si ce dernier voyage sur vos genoux. Certes, cette option peut se révéler parfois peu confortable, notamment lorsque votre enfant arrivera presque au terme de sa deuxième année, mais votre portefeuille sera pour sa part plutôt satisfait (en effet, passé le cap des 2 ans, votre enfant aura certes automatiquement un siège mais ce dernier vous coûtera environ 80% d’une place adulte).

1. Papiers administratifs pour votre bébé

Pour aller aux Etats-unis, votre bébé doit disposer de son propre passeport. Donc n’attendez pas pour le faire établir. Il vous en coûtera un timbre fiscal de 17 euros et 2 photos d’identité de votre bébé (liste complète des éléments). Suivant l’âge de votre bébé, ces photos seront une tâche plus ou moins aisée à réaliser. Vous pouvez dores et déjà faire une croix sur les photomatons traditionnels ou sur une photo prise par vos soins. En effet, les photos de bébé doivent respecter scrupuleusement tous les critères exigés par la préfecture : à savoir photographie récente, parfaitement ressemblante, de face, tête nue, de format 35*45mn, liste complète des critères. Mais ce qui n’est pas expressément dit mais exigé et difficile à obtenir avec des bébés : on doit voir les oreilles, la tête doit être droite (tenue sans que les mains et doigts tenant la tête ne soient visibles), le regard du bébé sur l’objectif, pas de sourire, …

Vérifiez auprès de votre photographe ou magasin de photographie (notamment la chaîne Photo Service) s’ils disposent de l’agrément de la préfecture concernant les normes relatives aux photos d’identité (attention si cet agrément diminue vos risques d’un refus de vos photos par la préfecture, ces derniers peuvent néanmoins subsistés). En outre, il existe des photographes spécialisés dans la prise de photo d’identité de bébé (ils disposent de matériel spécifique). Certaines préfectures et/ou mairies mettent à votre disposition une liste de photographes agréés, n’hésitez pas à les contacter pour vous la procurer.

Officiellement un délais de 2 semaines (hors période des vacances) est annoncé par la préfecture pour la délivrance du passeport. Attention, votre photo peut être refusée par la préfecture. Dans ce cas, le délais sera rallongé.

Enfin, n’oubliez pas avant de réserver vos billets d’avion de vous informer sur la politique de la compagnie aérienne concernant l’âge minimum d’un bébé pour un voyage long courrier. En effet, certaines compagnies requièrent un âge minimum de 3 semaines pour les vols long courrier.

 

2. Traitements de faveur de l’enregistrement à l’embarquement pour les voyageurs avec un bébé

  • Rappel de ce que vous avez droit d’emmener en bagage cabine pour un vol vers les Etats-UnisDepuis les attentats du 11 septembre 2001, la législation relative au transport des liquides et donc notamment aux liquides dans les bagages cabine a fortement réduit (pour ne pas dire complètement proscrit) les liquides. Néanmoins si vous voyagez avec un bébé, vous aurez droit de garder dans vos bagages cabine un certain nombre de liquides propres à l’alimentation et aux soins de votre bébé. Vous trouverez la liste faisant l’objet d’une exception, ci-après.Extrait du site de l’Aéroport de Paris :
    « Exception à la réglementation sur le transport des liquides :
    Vous pouvez emporter en cabine les aliments et médicaments dont votre bébé a besoin : biberons de lait, petits pots, aspirines et autres médicaments sous forme liquide pour enfants (sans ordonnance).
    Important : vous pourrez être amené à goûter ces produits en présence des agents de sûreté, nous vous recommandons donc de prendre des contenants qui se referment.
    Les produits de soins liquides (ex. lotions pour bébés) sont soumis à la réglementation.
    Ces articles doivent donc faire moins de 100ml chacun et être placés dans un sac en plastique transparent de 20 cm par 20 cm. »
  • Lors de l’embarquement, vous serez normalement prioritaire et passerez avant les autres passagers des places économiques.

3. Préparation de votre bagage cabine

Vous avez droit à un bagage cabine par personne. Vérifiez à l’avance les dimensions et poids de ces bagages auprès de votre compagnie aérienne. L’information est généralement disponible sur le site internet de cette dernière.

  • Pensez au nombre de couches dont vous aurez besoin lors de votre attente à l’aéroport et pour la durée de votre vol (+ votre escale le cas échéant). N’oubliez pas les lingettes
  • Quelques sacs plastiques pour les imprévus
  • Biberons d’eau pour le décollage et l’attérissage et/ou sucette (déglutir évite d’être incommodé par des oreilles bouchées). En outre du fait de la climatisation de l’avion, l’air y est particulièrement sec et votre bébé devra être régulièrement réhydraté.
  • un Coussin (certes des mini coussins sont proposés sur chaque siège mais ces derniers sont très sommaires et un coussin moelleux améliorera le confort de votre bébé sur vos genoux).
  • Des Changes en quantité suffisante (vomissement, diarhée…), bavoirs. Prévoyez des habits confortables pour votre bébé. Des pyjamas seront parfaits.
  • si jamais vous avez une escale, envisagez qu’il est possible que votre escale soit prolongée (ennui mécanique etc…) et donc il est préférable de prévoir le nécessaire pour 24H supplémentaire (particulièrement quand votre bébé a moins d’un an). C’est particulièrement vrai à l’aller en cas d’escale en Europe ou le risque de rater la correspondance conduit généralement à décaller le second vol d’une journée, et  à l’inverse, au vol retour si votre escale a lieu aux Etats-Unis.
  • les Médicaments de base : doliprane, crème pour les fesses, etc. Les gouttes contre les otites sont également conseillées par certains pédiatres pour contrer les douleurs aux oreilles dues à la pressurisation des cabines. Il peut être utile d’aller consulter votre pédiatre une semaine avant votre départ afin de faire un point avec lui sur les différents médicaments dont vous auriez besoin pour votre enfant lors de votre voyage aux états-unis et notamment lors du vol.
  • N’oubliez pas d’emmener avec vous ses jouets préférés.

4. Nourriture dans l’avion

  • Biberons avec lait en poudre ou lait liquide (brique de lait 1er ou 2ème âge). Il existe des biberons tout prêt auxquels vous devrez ajouter simplement une tétine (ce qui est particulièrement pratique et vous évite d’emporter avec vous en cabine un très grand nombre de biberons complets) – comme les biberons de la marque ci-dessous.
  • Les plats tout prêts/ les petits pots : généralement un petit pot salé est à votre disposition lors du vol si vous le demandez à l’hôtesse (n’hésitez pas à contacter votre compagnie aérienne pour en avoir la confirmation).
  • Les hôtesses vous proposeront de chauffer le petit pot ou les plats tout prêts (de type assiette bledichef) dans de l’eau chaude : n’hésitez pas à le demander suffisamment à l’avance afin de ne pas faire trop patienter votre bébé à l’heure venue car la technique est peu efficace et il faut un certain temps pour arriver ne serait-ce qu’à une température vaguement tiède.
  • Vous pouvez également prévoir des biberons de soupes.
  • Pour les plus grands, prévoyez pain, gâteaux, fruits (attention aux fruits qu’il vous faudra néanmoins jeter avant de passer la douane américaine à votre arrivée sur le sol américain). En effet, aucun autre aliment ou repas qu’un simple petit pot pour toute la durée de votre vol ne vous sera proposé pour votre enfant.
  • Concernant les boissons, vous aurez à tout moment la possibilité de demander de l’eau en bouteille à l’hôtesse pour préparer votre biberon ou hydrater votre enfant.

5. Emplacement :

  • Dans l’avion, si vous optez pour une place bébé (à savoir pas de siège pour votre bébé), vous serez placé en fonction de la disponibilité de masques à oxygène supplémentaire dans la rangée en question.
  • Pour les jeunes bébés, moins de 6 ou 8 mois, voire un peu plus pour les plus menus, il est possible de demander une place qui peut être équipée d’une nacelle (bassinette) accrochée au mur devant votre siège (ces places sont généralement situées devant le mur  derrière les toilettes et pour les moins chanceux à la dernière rangée – siège où la nacelle se fixe au dessus de votre tête, et dont les sièges ne se s’inclinent pas…). Nous vous conseillons de le signaler le plus tôt possible à votre voyagiste (si tel est le cas, vérifiez néanmoins auprès de la compagnie aérienne si la demande a bien été faite) ou directement auprès de la compagnie. Néanmoins en fonction de votre compagnie (et parfois de votre interlocuteur téléphonique), il se peut que l’on indique une autre démarche à suivre (par ex, l’attribution de ces places pourraient ne s’effectuer qu’au moment de l’enregistrement à l’aéroport, …).
    La nacelle est particulièrement petite et exigüe. Ainsi Airfrance par ex, indique que leur nacelle est adaptée pour les bébés de moins de 10 kilos et de moins de 70cm. Si votre interlocuteur ne vous le demande pas lors de la réservation de la nacelle, n’hésitez pas à le questionner sur les dimensions de cette dernière et sur la taille et le poids recommandés.
    Pour les parents voyageant avec des jumeaux, il peut vous être refusé de voyager sur une même rangée centrale. En effet, chaque rangée d’une partie (la partie gauche, la partie centrale, la partie droite) dispose d’un seul masque à oxygène supplémentaire (par rapport au nombre de sièges). Et donc un seul enfant assis sur les genoux d’un voyageur peut en bénéficier.
  • Il est également important de savoir que la majorité des compagnies aériennes font respecter (même si cela dépent aussi du personnel de bord) la règle suivante : votre bébé devra être attaché en permanence à votre ceinture de sécurité.

6. La poussette jusqu’à l’embarquement ?

Il vous sera proposé lors de l’enregistrement de vos bagages que vous conserviez si vous le souhaitez votre poussette jusqu’à l’embarquement. Celle-ci est alors étiquetée de manière spécifique lors de l’enregistrement, et vous sera reprise à la porte de l’avion, descendue en soute, puis théoriquement retournée directement à la porte de l’avion à l’arrivée. Mais sachez néanmoins que cette dernière éventualité dépend souvent du personnel de l’aéroport d’arrivée : souvent les poussettes ne sont pas au rendez-vous à la sortie de l’avion, et parfois il faut même les attendre particulièrement longtemps et guetter leur arrivée tardive au niveau des carrousels de réception de bagages. C’est ainsi une possibilité en théorie bien pratique, qui peut se révéler à double tranchant si vous jouez de malchance.

7. Quelques moments délicats lors du vol long courrier avec un bébé et petits conseils

  • le moment de votre repas : Le moment du repas est souvent synonyme de plaisir, détente pour les voyageurs… sans bébé. Par contre, pour vous, ce moment pourra se révéler particulièrement périlleux. En effet, vous devrez manger votre repas sur un plateau repas posé sur votre petite tablette, avec votre bébé sur les genoux (donc concrètement entre vous et votre repas…). En outre, si vous pensiez pouvoir manger à tour de rôle avec votre conjoint, et bien non, pour une raison simple : vos plateaux repas vous seront remis en même temps !
  • les pleurs de votre bébé : la fatigue, la nervosité, le changement d’environnement, les conditions de sommeil, sont autant de raison pour augmenter les pleurs de votre bébé. Donc préparez-y vous. Il sera difficile de tous les éviter. Restez zen et profitez-en pour parcourir en long, en large et en travers l’avion.
  • les terreurs nocturnes : des terreurs nocturnes peuvent survenir chez votre bébé au cours du vol. Ainsi ne soyez pas surpris si votre bébé qui dormait si bien jusqu’à là, se « réveille » brusquement en hurlant, se débattant et ne vous reconnaissant pas. Vous essayerez de le calmer mais rien ne saura y arriver. Vous devrez donc attendre de longues (et interminables) minutes (ces crises peuvent durer plusieurs dizaines de minutes), votre enfant dans les bras, jusqu’à ce que ce dernier se calme (de lui-même) et se « rendorme » (en fait, lors de terreurs nocturnes, les enfants ne sont pas réveillés, même s’ils en ont bien l’air).
  • quel rythme suivre : suivre le rythme de votre bébé. Faîtes la sieste quand votre bébé dort. Promènez-le quand il est éveillé et ne veut plus rester sur vous.

8. Gérer le décalage horaire pour votre bébé :

  • choisir les horaires des avions : si vous avez la possibilité de choisir entre plusieurs vols aux horaires différents, préférez ceux qui arrivent le plus tôt à destination pour le vol aller. L’arrivée tardive en fin de journée – heure locale- soit très tard dans la nuit à l’heure de la France est particulièrement éprouvante quand vous aurez à gérer la récupération des bagages, le passage à l’immigration, à la douane, la récupération de la voiture de location ou le transfert à l’hôtel. A l’inverse, pour le vol retour, un vol le plus tardif possible permet de faire parfaitement coïncider le vol avec la période de sommeil naturel.
  • Les règles pour gérer le décalage horaire sont les mêmes pour les bébés que pour les adultes. A l’aller, si vous n’arrivez pas trop tard, essayez de prendre un repas avant de vous coucher : plus que l’heure habituelle de réveil à l’horloge française, c’est souvent la faim qui vous tirera prématurément du lit très tôt le matin. Le premier jour, inutile de trop lutter pour maintenir votre jeune enfant au lit : passé 5 heures du matin, n’hésitez pas à vous lever, allumer la télé pour patienter un peu, et profiter de l’ouverture souvent très tôt des restaurants qui servent des petits déjeuners (ou qui restent ouverts 24h/24 pour certaines chaînes), pour vous offrir un vrai breakfast américain (avec le décalage horaire, un bon steak and eggs à 6 ou 7h du matin heure local passera comme une lettre à la poste). D’une manière générale, n’hésitez pas à profiter des possibilités de la société américaine de vivre à contre courant des horaires habituels, et ne vous forcez pas à rétablir au plus vite votre horloge biologique à l’heure locale : de nombreux supermarchés sont ainsi ouverts 24h/24, profitez-en pour faire vos emplettes de début de séjour très tôt le matin, ou faîtes un peu de route. Vous retrouverez le rythme local plus vite que vous ne l’auriez soupçonné.

 

En conclusion et en dernier lieu, restez Zen ! Dites-vous juste que l’avion est un moment un peu dur à passer mais que le reste du voyage sera tout ce qu’il y a de plus agréable.  En outre, le voyage du retour semble généralement beaucoup moins long que l’aller (de fait, il l’est d’environ une heure, mais surtout, il s’agit d’un vol de nuit où votre chérubin et vous aurez plus tendance à dormir).

Bon voyage avec votre bébé, l’Amérique vous attend les bras ouverts !

Retrouvez tous nos articles regroupés par thématique pour préparer votre voyage aux Etats-Unis.

 

Les Guides

Les auteurs de ce blog travaillent actuellement sur l’écriture d’une série de guides pratiques sur le voyage aux Etats-Unis, qui apportent un regard fort différent et complémentaire par rapport au positionnement des guides touristiques traditionnels. Les 3 premiers ouvrages programmés sont constitués d’un guide sur la gastronomie américaine, d’un guide généraliste sur le voyage aux Etats-Unis, et d’une compilation de circuits détaillés en Floride. Le premier guide sur la gastronomie américaine devrait être disponible début 2012, et celui sur la Floride courant 2012.

Le Coaching

Enfin, nous essayons de faire profiter les voyageurs de nos conseils via le Blog, et pour ceux qui souhaiteraient un accompagnement beaucoup plus poussé et personnalisé, nous avons lancé fin 2010 une prestation de coaching : nous élaborons pour vous un circuit complètement adapté à l’âge des participants, à vos goûts et attentes et votre budget, un séjour à votre rythme qui vous permettra de découvrir une Amérique authentique, de participer à des évènements typiques très prisés par les américains (manifestation sportive, festivals locaux, rodeo, compétition de barbecue …). Nous vous aiderons également à trouver les meilleurs prix pour vos billets d’avion, la location de votre voiture et vous apprendrons la meilleure façon de se loger à moindre coût. Plus d’information sur la Prestation de Coaching Voyager Aux Etats-Unis.

2 Commentaires

  1. Lily77

    Bonjour,
    Je reviens de Floride où j’ai passé un mois avec mon bébé de 6 mois.
    Il fait TRES chaud au mois d’août là-bas. on ne peut donc sortir que de bonne heure le matin ou le soir (après les orages qui ont lieu vers 16h).
    J’ai voyagé avec US Airways et je vous recommande vivement de choisir une autre compagnie aérienne pour voyager avec bébé.
    Ils ne fournissent pas de lit (même si vous appelez avant). A l’aller, ils en avait un (une simple boite en carton)… pour 3 bébés… Nous avons biens fait d’emmener le siège auto qui nous a servi de lit d’appoint une fois rempli avec les oreillers de bord. Et charge à vous de réserver la veille sur Internet les places qui sont derrière la cloison (histoire de pouvoir allonger bébé devant vos pieds pendant le vol transatlantique). Si vous n’avez pas été assez rapide, vous n’aurez plus qu’à négocier avec les gens qui ont ces places pendant le vol ou avant le décollage pour échanger de place. Ils refusent de réserver ces places pour vous et ne vous aideront absolument pas à résoudre vos problèmes. Leur seule solution consiste à vous proposer de prendre un billet plein tarif.
    Pour le vol de retour, il y avait 6 bébés à bord, 0 lits, pas de petits pots pour bébé…
    Par contre à la douane, vous pouvez passer avec vos bouteilles d’eau et vos petits pots (non entamés). Ils seront testés, tout comme la poudre du lait : évitez donc de multiplier les contenants et prévoir un peu de temps.

    Répondre
  2. Rozan

    Bonjour nous préparons un voyage en Floride et mon enfants aura 3 a 4 semaines , j aimerais savoir si le voyage va être dur pour lui et si la chaleur et le nouveau climat va lui convenir merci de n aider un peu merci m rozan

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *