Visiter Dallas à pieds – Circuit de découverte pédestre de Downtown Dallas Texas

Circuit Downtown Dallas

Si Dallas n’est que la 9ème plus grande ville des Etats-Unis, et seulement la troisième plus grande du Texas après San Antonio et Houston, l’agglomération élargie de Dallas-Fort Worth est avec 7.5 millions d’habitant, la 4ème plus grosse zone métropolitaine des USA, et la plus grande du Texas. Même si la région des plaines au coeur de laquelle Dallas fut créée fut successivement considérée par l’Espagne puis la France comme faisant partie du territoire de leur colonie nord-américaine dès le XVIIIème siècle, Dallas est une ville très jeune. En effet la colonisation effective de ces grandes plaines fut assez tardive, et finalement postérieure à l’accession à l’indépendance du Texas en 1836. Ce n’est qu’en 1839 qu’un fermier du nom de John Neely Bryan marqua d’un bâton planté dans le sol l’emplacement de ce qui allait deux ans plus tard devenir la bourgade de Dallas. A la fin du XIXème siècle, le petit centre urbain d’une région agricole allait avec le développement du chemin de fer, devenir un centre économique et industriel majeur dans le nord du Texas. Puis, la découverte de champs pétrolifères à proximité de la ville allait propulser Dallas au centre du marché émergeant des hydrocarbures. Dans les années 70-80, Dallas sera définitivement élevé au rang de symbole de l’industrie pétrolière par la série mondialement connue du même nom : l’Amérique n’est plus celle des pionniers et des cow-boys solitaires, mais de nouvelles dynasties comme celle des Ewing ont éclipsé les rois et les reines d’antan sur le vieux continent, et se livrent des combats sans merci, remakes modernes des guerres de successions des anciens monarques de la vieille Europe. Dallas, c’est aussi les technologies modernes et la télécommunication, au coeur de ce qu’on appelle aujourd’hui la Silicon Prairie, menée par des géants comme Texas Instrument. Enfin, la ville reste indéfectiblement attachée au Président Kennedy qui y sera assassiné en 1965 dans des circonstances encore aujourd’hui pas entièrement éclaircies. Découvrir Downtown Dallas est un voyage dans l’histoire de la ville, encore riche en patrimoine et bâtiments historiques, disséminés au milieu des gratte-ciels modernes étincelants du Central Business District. Notre circuit de découverte pédestre du Downtown Dallas est une boucle qui retrace tout cela et plus, et vous fait découvrir une ville riche et animée, à l’architecture variée.

Carte du circuit : https://www.google.com/maps/d/edit?mid=1qaY79mCuvn2D1MiCbwlvcTa3fMgjd7A3&usp=sharing

 

Le circuit de découverte pédestre de Downtown Dallas est le tracé Violet sur la carte. Les lignes bleues et jaunes sur la carte indiquent le trajet des bus gratuits qui sillonnent le centre ville. Ils sont très pratiques et peuvent être par exemple utilisés pour faire un tour à Deep Ellum, le quartier branché, bar, musique de Dallas.

Circuit découverte de Downtown Dallas

 

Commencez par aller vous garer juste au sud de Union Station et démarrer le circuit à cet endroit (deux parkings notés sur la carte : le Union Station Parking qui devrait être à 8$ la journée et le Houston Loop Lot un peu plus au sud normalement à 5$ la journée). Le circuit fait 8-9km et se termine à Dealey Plaza juste au nord de Union Station, là où Kennedy s’est fait assassiné.

En sortant du parking, vous apercevez derrière Union Station, le Hyatt Regency Dallas, un hôtel massif de 28 étages, 1120 chambres. Il est notamment connu pour apparaître dès les premières images du générique de la série télévisée Dallas, où un plan de la ville aérien pris par hélicoptère passe derrière le Hyatt Regency avec le reste de la Skyline en arrière plan. Il a été inauguré en 1978, la même année qu’a été lancée la série sur les écrans de télévision américains.

Adjacent au Hyatt Regency Dallas, la Reunion Tower, également connue localement comme « The Ball », est une tour d’observation de 171 mètres de haut surmontée d’un globe. C’est l’un des éléments les plus reconnaissables de la Skyline de Dallas, même si elle n’est aujourd’hui que le 15ème plus haut bâtiment de la ville. Elle a été construite en 1978, en même temps que l’hôtel voisin. Un restaurant rotatif occupe le dernier étage du globe, tandis qu’un observatoire ouvert au public occupe les étages inférieurs, ainsi qu’une cafétéria. 

Reunion Tower
L’accès à l’observatoire coûte 18$ par adulte (9$ pour les enfants de 4 à 12 ans). Un billet 5$ plus cher permet un double accès sur une journée : une fois pendant la journée, et une fois de nuit. 

La tour est accessible par un tunnel souterrain depuis Union Station

Achat en ligne : https://reuniontower.com/tickets-packages/ 

Rejoignez le parvis de Union Station, la gare ferroviaire historique de Dallas. Elle fut construite en 1916 pour rassembler dans une seule gare, le trafic ferroviaire autrefois éparpillé dans 5 gares à travers Dallas, permettant une meilleure interopérabilité entre les lignes de chemin de fer et faisant de Dallas un hub ferroviaire majeur au Texas. A l’époque, les lignes de chemin de fer étaient presque toutes privées et opérées par des compagnies différentes et en compétition les unes avec les autres. 

Union Station en 1916

Aujourd’hui, la gare dessert principalement les banlieues de Dallas mais est toujours reliée au réseau national de train de l’Amtrak via la Texas Eagle qui assure la liaison Chicago – Los Angeles. Mais il n’y a qu’un seul train par jour sur cette ligne. Avec les distances, le train n’a pas sur faire le poids face au développement du transport aérien aux Etats-Unis.

La gare a subi de nombreux aménagements au cours des années, et n’a plus grand chose à voir avec sa gloire d’antan : inutile de rentrer à l’intérieur. 

Si vous n’avez pas pris de petit-déjeuner, le Cindi’s NY Deli Restaurant & Bakery sur Houston St sert des petits-déjeuners américains complets pour une dizaine de $

Cindi’s NY Deli Restaurant & Bakery
Deli pour prendre notamment un petit-déj à partir de 8-10$.

adresse : 306 S Houston St, Dallas, TX 75202

horaires : du lundi au vendredi de 6h à 15h, samedi et dimanche de 7h à 15h

avis et photos : https://www.yelp.fr/biz/cindis-ny-deli-and-restaurant-dallas-4   

Traversez Houston St et le parc qui lui fait face, Ferris Plaza. En face de vous le Belo Building, un gratte-ciel de 17 étages, vaguement octogonal, datant de 1985. Contournez-le par la droite, pour passer devant le restaurant Bullion, structure en forme de lingot d’or renversé (d’où son nom, Bullion = lingot en anglais) perchée sur piloti. Comme son nom ne l’indique pas en revanche, c’est une brasserie française chic, tenue par un chef français ayant fait ses armes chez Ducasse à Las Vegas, et ayant décroché une étoile au Michelin (la première du Texas).

Derrière le Belo Building, le Lubben Plaza Park est un petit parc urbain ombragé qui accueille trois structures d’art contemporain. Longez-le par la droite. Sur votre droite, les formes courbes et modernes du Omni Dallas Hotel, un établissement de 23 étages et 1000 chambres, rattaché au Convention Center que vous allez bientôt longer également. Bien que géré par le Omni Group, il a été financé en 2011 et appartient entièrement à la ville de Dallas. Chaque étage est cerclé de LEDs programmables, qui lui permettent d’être illuminé de nuit, avec différentes couleurs selon les événements, et même de jouer des animations sur sa façade.

Devant l’hôtel a été installé le Pegasus Red Flying Horse, un énorme pégase en néon rouge. Le pégase est le symbole de Dallas que vous retrouverez un peu partout dans la ville, depuis le logo de l’équipe féminine de basket WNBA, les Dallas Wings, jusqu’au nom d’une place, la Pegasus Plaza (vous la visiterez plus tard sur le circuit). Tout commença pourtant comme une entreprise publicitaire privée, quand en 1934, la Magnolia Petroleum Company, une société pétrolière du Texas, coiffa son siège social, le Magnolia Building, du logo de la société, un pégase rouge.  Le logo monté sur un axe rotatif tourna au-dessus de la ville de Dallas pendant des décennies, et finit par devenir un emblème de la ville. En 1999, l’enseigne rotative en néon, usée par les années, dut être démontée. Un appel au don permis de réunion 600 000$ pour assembler un nouveau pégase et le replacer au sommet du building (vous le verrez plus tard sur le circuit). Le pégase d’origine fut égaré pendant quelques années, puis retrouvé dans un hangar, rénové, et installé sur un derrick de pétrole de 7 mètres de haut devant le Omni Hotel où vous pouvez le contempler.

Le Pegasus Red Flying Horse devant la façade du Omni Hotel

Continuez sur Young St jusqu’à l’intersection de Griffin St. Traversez Griffin St et prenez à droite sur Pioneer Plaza. Ce parc qui longe le Convention Center, arbore une immense sculpture représentant un troupeau de long horns mené par des cow boys durant une cattle drive. La sculpture, majestueuse, s’étend sur plusieurs dizaines de mètre, et traverse même un cours d’eau. Au sommet de la petite colline, un cow boy songeur sur son cheval évoque même le penseur de Rodin. Avec les boots et le Stetson. 

Traversez le parc en direction du Dallas City Hall. Un peu plus bas sur votre droite, le Confederate Memorial nous rappelle que le Texas a fait sécession pendant la guerre civile aux côtés des autres Etats du sud des Etats-Unis. Le monument de 18 mètres de haut, inauguré en 1897 rend hommage aux soldats et généraux texans qui ont combattu pendant la guerre de sécession. Il est entouré de 4 statues représentants: 

  • Jefferson Davis, le président de l’éphémère république des États confédérés d’Amérique
  • Albert Johnston, un général texan qui avait combattu pour l’indépendance du Texas avant de rejoindre l’armée des Etats-Unis durant la guerre américano-mexicaine, puis finalement tomber à Shiloh aux côtés des soldats confédérés
  • Stonewall Jackson, un des principaux généraux confédérés pendant la guerre civile
  • Et Robert E. Lee, le commandant en chef des forces confédérées, considéré comme le plus grand génie de la stratégie militaire américaine, à qui Abraham Lincoln avait proposé de prendre la tête des troupes de l’Union au début du conflit, mais qui refusa et partit se battre pour l’Etat sécessionniste de Virginie dont il était originaire. Après maintes victoires face aux troupes de l’Union, la sévère défaite à Gettysburg le poussa à capituler face aux forces d’Ulysses Grant, entraînant la reddition du sud. Il fut ensuite un artisan de réconciliation nationale

Aujourd’hui nombreux de ces memorials sont menacés par une vague révisionniste un peu partout à travers les Etats-Unis et notamment dans le sud. Dans de nombreuses villes, les statues, notamment celles extrêmement nombreuses du Général Lee sont déboulonnées, les places rebaptisées comme pour effacer la réalité de l’histoire contrastée du pays, ce qui ne contribue pas à faire mieux connaître aux nouvelles générations toute la complexité de leurs racines et de leur histoire, si tragiques aient pu-t-elles être. Robert E. Lee mérite sans doute mieux, lui qui avait affranchi les esclaves de sa plantation (hérités de sa belle famille) plusieurs années avant le début de la guerre de sécession. 

Rejoignez l’esplanade devant le Dallas City Hall, la mairie de Dallas. Construite en 1978, cet énorme bloc de béton est bien emblématique des constructions des années 70 qui aujourd’hui font souvent tâche dans l’architecture des villes américaines. Observez cependant bien la forme de cet édifice : une forme pyramidale inversée. Elle est le fruit du travail d’un architecte sino-américain qui n’avait pas, à l’époque de sa construction, encore atteint sa plein notoriété internationale, I. M. Pei. Son oeuvre la plus connue sera quelques années plus tard, une autre pyramide, moins massive et plus aérienne cette fois-ci : la pyramide du Louvre !

Traversez la place qui s’étend devant le City Hall pour rejoindre Young St. Puis traversez la rue pour rejoindra la J. Erik Jonsson Central Library, un autre immeuble massif en béton dont les trésors sont plus à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’édifice. Entrez dans l’édifice ouvert tous les jours de 10h à 20h (13h le dimanche). Au 5ème étage, une petite exposition retrace en photos et avec des objets historiques, l’histoire des recherches du pétrole et du gaz dans le sous-sol texan. Au 6ème étage, une salle expose des vieilles cartes et des globes célestes. Approchez-vous des baies vitrées dans les étages supérieurs, vous aurez de belles vues de Downtown Dallas et vers l’Est, une vue sur la Texas Star, la plus haute grande roue d’Amérique du Nord, localisée sur le Fairground qui accueille chaque année la Texas State Fair, la plus grande fête foraine des Etats-Unis. Et en regardant vers le nord, vous devriez pouvoir apercevoir le haut du Magnolia Building avec le Pegasus Red Flying Horse à son sommet.

Mais les vrais trésors de cette bibliothèque publique sont au 7ème étage où vous trouverez un exemplaire original de la Déclaration d’Indépendance, rédigée par Thomas Jefferson, imprimée et signée le 4 juillet 1776 à Philadelphie, lançant la Révolution Américaine. Vous trouverez également une édition complète des oeuvres de William Shakespeare datant de 1623. C’est la première édition des oeuvres de l’auteur juste après sa mort, car il n’a jamais été publié de son vivant, de peur que le public puisse en accédant à ses pièces dans des livres, ne plus sentir le besoin d’aller voir les représentations. Enfin, au 8ème et dernier étage, est exposée la McDermott Collection of Navajo Blankets, une collection unique de couvertures tissées Navajo, des pièces d’artisanat extrêmement rares dont certaines valent aujourd’hui plus d’un million de $ pièce.

Puis rejoignez Young St, que vous traverserez pour vous engager dans Browder St. Après le croisement avec Jackson St, Browder St devient piétonne, et on y trouve souvent une sélection de Food Trucks qui desservent le midi les bureaux aux alentours.

Longez la Whitacre Tower (One AT&T Plaza) jusqu’à Commerce St. Ce gratte-ciel de 37 étages est l’actuel QG de AT&T et de l’ex Southwestern Bell Telephone. Haut de 177 mètres, il a été érigé en 1984.  Et juste en face de la tour, de l’autre côté de la Main St, le Magnolia Hotel (ex Magnolia Petroleum Building) est un magnifique bâtiment de 29 étages de style Beaux-Arts. Construit en 1922 pour accueillir le siège de la Magnolia Petroleum Company, il fallut attendre 1934 pour que fusse érigé le logo en néon du pégase rouge au-dessus du bâtiment. Si vous vous placez juste en face de l’entrée, et que vous regardez entre les deux “tours” de la façade avant du building, vous devriez apercevoir le Pegasus Red Flying Horse à son sommet. En 1977, la Mobil Oil Company (qui avait fusionné avec la Magnolia en 1959) quitta définitivement le bâtiment qui fut vendu à la ville de Dallas. En 1997, il fut racheté par des entrepreneurs de Denver qui le convertirent en un hôtel de luxe de 330 chambres. En 1999, le logo rotatif qui ne tournait plus depuis 1974 fut changé et il fut remis en fonctionnement à minuit le 1er janvier 2000 pour l’entrée dans le 3ème millénaire de Dallas. 

Avancez d’un bloc vers l’Est sur Commerce St et prenez à gauche sur Main St Alley (une allée couverte juste après le parking sur votre gauche), puis prenez à droite sur Main St. Sur votre droite, le magasin Neiman Marcus à l’angle de Main et Ervay Sr n’est pas un Neiman Marcus (une chaîne de Department Store) comme les autres. C’est en effet le magasin phare de la marque : conçu en 1914 pour remplacer le premier magasin de Elm St qui avait brûlé dans un incendie l’année précédente, c’est donc le deuxième Neiman Marcus à avoir jamais existé et le plus ancien encore en activité. L’histoire de cette marque est assez étonnante. Herbert Marcus était un acheteur pour une marque de Department Store de Dallas. Il quitta son employeur pour s’associer avec sa soeur et son beau frère, A.L. Neiman pour lancer à Atlanta une société spécialisée dans la promotion des ventes auprès des grands magasins. Ils réalisèrent un beau bénéfice en revendant leur société et se retrouvèrent avec un petit pécule de 25 000$, une belle somme pour l’époque à réinvestir. Un entrepreneur d’Atlanta, leur proposa d’investir dans son tout nouveau commerce de boisson gazeuse aromatisée aux extraits de Cola. Peu tentés par une aventure incertaine dans une société qu’ils jugèrent peu prometteuse, ils refusèrent l’offre de ce qui était la toute jeune Coca-Cola company, et retournèrent à Dallas pour lancer leur propre affaire de vente au détail, et ouvrirent en 1907 le premier magasin Neiman Marcus. Proposant des vêtements d’une qualité qu’on trouvait encore peu au Texas et qu’ils achetaient directement à New York, leur magasin fut un succès instantané. Aujourd’hui le groupe Neiman Marcus détient 42 magasins, et 14300 employés. On est cependant bien loin du poids de la Coca-Cola Company, qui aurait probablement fait du trio des milliardaires. 

Prenez à gauche sur Ervay St. Sur votre droite, la Comerica Bank Tower, un gratte-ciel massif de 60 étages pour 240 mètres de haut (le troisième plus haut de Dallas), construit en 1987. Il accueille le siège de la Comerica Bank et les 5 premiers étages un immense hall avec un plafond voûté transparent. Vous pouvez aller y jeter un coup d’oeil.

Continuez sur Ervay St jusqu’au Thanks-Giving Square, un parc urbain construit au-dessus du Bullington Truck Terminal, une gare souterraine où les camions peuvent alimenter les gratte-ciels du centre ville par un réseau de couloirs souterrains, afin de décongestionner le trafic en surface.

 

Prenez à droite sur Bryan St, puis à gauche sur North St Paul St. Traversez Federal St : sur votre gauche, un bâtiment moderne ressemblant à un centre des congrès. Passez sous le Skywalk de verre qui enjambe North St Paul St et rejoignez la grande fontaine qui fait face à un bâtiment en demi-cercle, et ce qui pourrait ressembler à une salle de concert pailletée de violet juste derrière à gauche. Ce bâtiment moderne, à l’architecture audacieuse est…. une église. Plus précisément, c’est le First Baptist Dallas Worship Center d’une église baptiste du sud des Etats-Unis, qu’on appelle ici une megachurch. Cette église évangélique très influente a été fondée en 1868, et compte aujourd’hui plus de 12 000 fidèles. Elle gère une école, plusieurs stations de radio, et un refuge pour le sans logis au sud de la ville. Le Worship Center est une mega-église pouvant accueillir près de 3000 fidèles pour suivre la messe et écouter le sermon du pasteur. 

Passez derrière la fontaine et sous le bâtiment de verre en demi-cercle : sur votre droite, une église en brique rouge nettement plus classique est le lieu de culte historique (mais trop étroit aujourd’hui) de la congrégation, construite en 1891. En face, de l’autre côté de Akard St, la Ross Tower domine la vieille église, du haut de ses 45 étages pour 176 mètres. Elle a été construite en 1982. Prenez à droite pour passer le long de la Ross Tower sur Ervay St, jusqu’à l’angle de Ross Avenue où vous prendrez à droite. 

A l’angle de St Paul St, sur votre droite, le St Paul Place est un “petit” (toute proportion gardée) gratte-ciel élégant de 22 étages, datant de 1982 mais dont la rénovation en 2007 lui a donné un style résolument plus moderne et contemporain. Continuez sur Ross Avenue. A l’angle de Harwood St, sur votre gauche, le très massif Trammell Crow Center est un gratte-ciel post-moderne du milieu des années 80, de 50 étages de 216 mètres, et à la façade plaquée de granite. Il héberge les bureaux de nombreuses institutions financières. 

Continuez encore sur Ross Avenue. Juste derrière le Trammell Crow Center se trouve la Belo Mansion, un manoir construit en 1890 par le Colonel A. H. Belo, fondateur du Dallas Morning News. C’est la dernière des grandes résidences qui bordaient autrefois Ross Avenue. Elle abrita également pendant un temps une agence de pompe funèbre qui s’occupa des obsèques de Clyde Barrow (du duo de criminels Bonnie and Clyde) après qu’il ait été abattu par les polices du Texas et de la Louisiane. Son corps criblé de balles fut rapatrié à Dallas dont il était originaire pour y être exposé afin que le public puisse constater la réalité du décès du bandit meurtrier qui défrayait la chronique depuis plus de deux ans.

A l’angle de Pearl St et Ross Avenue, la Cathedral Santuario de Guadalupe est la cathédrale du diocèse catholique de Dallas. Inaugurée en 1902, elle accueille plus de   

10 000 croyants tous les dimanches, ce qui fait d’elle la seconde plus grande église catholique des Etats-Unis. La proximité du Mexique et le nombre d’immigrés d’origine mexicaine au Texas y est évidemment pour beaucoup.

En face de la cathédrale, de l’autre côté de Ross Avenue et un peu en retrait par rapport à la rue, la JPMorgan Chase Tower est un autre gratte-ciel de la fin des années 80. Haut de 225 mètres pour 55 étages il est le quatrième plus grand de la ville. Outre les bureaux texans de la banque JPMorgan Chase, il héberge le très confidentiel Dallas Petroleum Club, un club privé pour l’élite économique de Dallas localisé aux 39 et 40ème étages de la tour. Lors du tournage de la suite de Dallas, en 2012, c’est ici que sont censés se trouver les bureaux de la Ewing Global, la société pétrolière de la famille Ewing. La rotonde au pied du building est aujourd’hui une salle de fitness réservée aux employés travaillant dans la tour. Vous pouvez sûrement en apercevoir à travers les baies vitrées. 

En face de la rotonde, un peu plus loin encore sur Ross Avenue, le KPMG Plaza est un immeuble de taille plus modeste, mais beaucoup plus récent et moderne. Cet immeuble de bureau de 18 étages fait partie du HALL Arts Center, un tout nouveau complexe composé du KPMG Plaza, et d’un hôtel adjacent le HALL Arts, et juste derrière, une tour résidentielle, le HALL Arts Residences qui vient juste d’être achevée. Prenez à gauche par l’allée piétonne qui sépare le KPMG Plaza des deux autres buildings constituant le HALL Arts Center, de manière à déboucher sur Flora St. En face de vous, le AT&T Performing Arts Center, un nouveau complexe artistique ultra-moderne constitué du Winspear Opera House, une salle d’opéra de 2200 sièges où se produisent le Dallas Opera et le Texas Ballet Theater, et le Dee and Charles Wyly Theatre, un cube de 12 étages que vous apercevez à votre droite derrière la tour du HALL Arts Residences. Ce théâtre entièrement reconfigurable de 600 places (la scène peut être placée au centre comme sur les côtés de la salle) héberge la troupe du Dallas Theater Center.

Le Dallas Art District depuis le Winspear Opera House

Prenez à gauche sur Flora St. Sur votre droite le Meyerson Symphony Center, la salle de concert du Dallas Symphony Orchestra, construite en 1989 par l’architecte I.M. Pei à qui l’on doit la mairie de Dallas (et la pyramide du Louvre). Sa salle de plus de 2000 places a été conçue pour garantir une acoustique optimale et réglable (le niveau de réverbération de la salle est ajustable en fonction des besoins acoustiques ). Il est doté d’un orgue monumental de 4535 tuyaux. Il a été financé notamment par le milliardaire Texan Ross Perot dont on reparlera un peu plus loin. 

Continuez sur Flora St. Sur votre droite la Museum Tower est un magnifique gratte-ciel résidentiel de 42 étages pour 170 mètres inauguré en 2013. Il abrite 115 appartements allant de 150 à 800 m2, chacun disposant d’un accès direct par ascenseur, et d’un balcon privé. Il faut compter entre 1.5 et 3.5 millions de $ par appartement environ selon l’étage et la surface. 

Continuez sur Flora St jusqu’à atteindre l’arrière du Trammell Crow Center, au pied duquel se trouve la Crow Collection of Asian Art, un musée tout entier dédié aux arts traditionnels de l’Asie, ouvert du mardi au samedi de 11h à 17h, aux collections impressionnantes, et entièrement gratuit. Pour les amateurs. Continuez sur Flora St jusqu’à Harwood St. Face à vous, un autre musée d’art entièrement gratuit, le Dallas Museum Of Art, ouvert du mardi au dimanche de 11h à 17h (21h le jeudi).

Prenez à droite sur Harwood St, et rejoignez le splendide Klyde Warren Park, un îlot de verdure accueillant, connectant le Art District d’où vous venez, à Uptown Dallas. Inauguré en 2012, il dispose d’aires de jeux pour les enfants, d’une scène de concert, de pelouses, d’une bibliothèque extérieure et du wifi gratuit. De nombreux food trucks stationnent généralement le long du parc. Ce que vous ne soupçonnez sans doute pas, c’est qu’il a été construit au dessus… d’une autoroute à 8 voies ! Prenez à droite à travers le parc jusqu’à Pearl St et vous comprendrez !

Prenez ensuite à gauche sur Pearl St. Sur votre droite, sur le trottoir opposé, l’immeuble de la Federal Reserve Bank of Dallas, la banque centrale américaine. Continuez sur Pearl St jusqu’à ce que la rue prenne une légère courbe vers la gauche. Sur votre droite, au pied de The Crescent, un complexe résidentiel et de bureau connectant 3 immeubles de 18-19 étages disposés en léger arc de cercle, et construit à la fin des années 80, se trouve un restaurant Shake Shack.

Shake Shack
Les plus célèbres burgers de New York. Oui c’est un peu cher. Mais ce sont vraiment des burgers d’exception : le pain est bon, la sauce est bonne, la viande est succulente. Il faut savoir que l’aventure Shake Shack a débuté en 2000 à New York par un food cart de hot dogs dans le Madison Square Park, avant de migrer en 2004 dans un petit kiosque toujours à l’intérieur du parc où le menu s’étoffa des fameux hamburgers qui feront le succès de l’enseigne. Cette institution de New York a ensuite commencé à essaimer doucement sur la côte Est pour finir par s’établir progressivement dans les grandes métropoles américaines. C’est assurément une des meilleures adresses (si ce n’est la meilleure) pour goûter un burger de qualité. Pour un burger juteux et goûteux, laissez-vous tenter par un ShackBurger, accompagné d’une homemade lemonade. Les Chick’n Shack, burgers au poulet sont également excellents.  Et pour les végétariens (et les autres d’ailleurs), le burger au champignon est exceptionnel : un champignon portobello farci au fromage, pané et frit remplace la viande. Attention les prix sont un peu élevés, mais ils le valent. Notre option pour ne pas trop grever notre budget : nous ne prenons que des burgers, sans frites et sans boissons (il y a de l’eau en libre service dans tous les Shake Shack).

adresse : 2500 N Pearl Street, Dallas, TX 75201

horaires : du dimanche au jeudi de 11h à 22h, vendredi et samedi de 11h à 23h

Continuez sur Pearl St en suivant la courbe sur la gauche jusqu’au croisement de McKinnon St. Sur votre droite, un très joli immeuble en arc de cercle à la façade de verre miroir, le Rolex Building, a été en 1984 le premier immeuble de bureau à s’implanter dans ce quartier. Si vous pensez que son architecture était moderne et novatrice, attendez de voir son extension plus récente, le Rolex Service Center Dallas, juste derrière à l’angle de Harwood St et Moody St. Construit en 2018, le building de 7 étages par en spirale sur toute sa hauteur. 

Sur le trottoir opposé sur Moody St, un petit parc en terrasses donnant sur un petit bâtiment dont le rez-de-chaussée est occupé par le Saint Ann Restaurant & Bar. Rentrez dans le restaurant, et demandez à accéder à la Samurai Collection, un petit musée gratuit au deuxième étage du bâtiment (l’accès se fait par le restaurant), présentant une collection privée absolument somptueuse d’armures de samouraï. Ce n’est pas très grand, mais c’est magnifique et très bien documenté et expliqué. Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h (17h le dimanche). Il vaut vraiment le détour. En ressortant, dans le prolongement de Moody St vous apercevez au loin le American Airlines Center, où se jouent les matchs de l’équipe de basket NBA de la ville, les Dallas Mavericks, et de l’équipe de hockey sur glace NHL, les Dallas Stars.

Puis prenez à gauche sur Harry Hines Boulevard. Continuez sur ce boulevard qui se prolonge dans Akard St, et prenez à droite sur Cedar Springs Road, puis à gauche sur Field St. Face à vous, le Perot Museum of Nature and Science. Ce musée des sciences est ouvert tous les jours de 10h à 17h (16h le dimanche). L’entrée est payante (à partir de 20$ par adulte et 13$ par enfant jusqu’à 12 ans) mais vous pouvez profiter de l’outdoor plaza à l’arrière du musée, et dans le hall du bâtiment, admirer le squelette d’un Malawisaurus, un dinosaure sauropode haut de 10 mètres.

Le musée a été financé par le milliardaire texan Ross Perot que nous avons déjà évoqué. Fondateur d’Electronic Data System (EDS), il fit fortune dans les services informatiques dans les années 60-70 après avoir travaillé chez IBM. Il avait constaté à quel point les ordinateurs extrêmement onéreux vendus par IBM étaient sous exploités par les clients qui ne les faisaient tourner qu’une faible partie de la journée. Il proposa donc aux entreprises d’externaliser leurs besoins en calcul informatique, et mutualisa les besoins pour faire baisser les coûts, lançant une nouvelle branche de service informatique, le facilities management. On estime sa fortune actuelle à 4 milliards de $. Philanthrope, il est également entré en politique pour faire avancer des sujets qui lui tenaient à coeur, comme le sort des prisonniers de guerre américains oubliés au Vietnam. En 1979, juste avant la révolution iranienne, deux employés d’EDS furent placés en détention dans le cadre d’une dispute au sujet d’un contrat. Perot engagea une équipe de sauvetage menée par un ancien colonel des forces spéciales américaines pour les exfiltrer, ce qu’ils réussirent à faire en profitant des troubles de la révolution iranienne. Enfin, en 1992, il se présenta à l’élection présidentielle contre George Bush Senior dont il critiquait la politique en Irak. Après une campagne rocambolesque qui lui donna un temps jusqu’à 39% des intentions de vote, il se retira de la course avant de se représenter à nouveau, perdant beaucoup de supporters par son inconstance. Il termina avec 19% des voix, un score très impressionnant pour une candidature indépendante. Le fait de savoir s’il a influencé le résultat de l’élection et permis la victoire de Bill Clinton contre Bush est encore débattu. Il est décédé en 2019 à Dallas.

Puis continuez sur Field St en passant sous l’autoroute. Sur votre gauche après l’autoroute, deux prismes de verre s’élèvent jusqu’au ciel. Le plus proche de vous est le AMLI Fountain Place, un gratte-ciel résidentiel de 171 mètres pour 46 étages qui doit être achevé durant l’année 2020. C’est le petit frère du second building, le Fountain Place, construit en 1986, haut de 60 étages pour 220 mètres. A l’origine il devait être complété par une tour jumelle qui ne fut jamais construite suite aux difficultés du secteur pétrolier à la fin des années 80. C’est le AMLI Fountain Place qui occupera finalement l’espace prévu pour la seconde tour jumelle, mais le style architectural a été conservé.

Le nom du building provient de la fontaine qui se trouvait à l’origine à la base de la tour. Constituée de 172 jets d’eau contrôlés par ordinateur, elle jouait chaque jour des shows aquatiques automatisés. Elle fut conçue par une toute jeune société qui devint leader dans son domaine, et construira plus tard les fontaines du Bellagio à Las Vegas, ainsi que la Dubai Fountain. La forme de prisme des deux tours leur donne un profil différent selon l’angle sous lequel on les regarde. A noter que dans les dernières saisons de Dallas, les bureaux du Bobby Ewing’s Petro Group Dallas sont censés être dans la Fountain Place

Prenez à gauche dans San Jacinto St, pour rejoindre l’arrière de la Ross Tower devant laquelle vous êtes déjà passé tout à l’heure, puis prenez à droite sur Akard St. Puis coupez entre les buildings pour rejoindre Thanks-Giving Square. Traversez la place, et empruntez Stone Place, la petite allée à droite de la Thanksgiving Tower. Traversez Elm St et continuez sur Stone Place, le long du petit jardin au milieu duquel se trouve une oeuvre d’art contemporain plutôt insolite, le Giant Eyeball, un globe oculaire géant et ultra réaliste. 

En débouchant sur Main St, en face de vous, l’hôtel The Joule est un établissement de luxe installé dans un building néo-gothique des années 20 qui a été entièrement modernisé. Notez sur la gauche la partie moderne de la façade, et sur la droite en hauteur, c’est bien la piscine de l’hôtel qui dépasse au-dessus de la chaussée de Main St ! 

Prenez à droite sur Main St. Passez devant Pegasus Plaza, à l’arrière du Magnolia Building : le pégase rouge est bien visible sur le toit. En face de Pegasus Plaza, le Kirby Building (originellement Busch Building) est un splendide immeuble de 17 étages construit en 1913 par le magnat de la bière Adolphus Busch, cofondateur de la Anheuser-Busch, connue pour brasser la bière numéro 1 aux Etats-unis, la Budweiser. Cet immeuble de bureau devint le symbole du crash de Downtown pendant les années 80 (il demeura vide pendant des années), puis de son renouveau plus récent, lorsqu’il fut transformé en appartements résidentiels.

Continuez sur Main St vers l’Ouest. Avant de tourner à droite dans Field St, vous pouvez faire un arrêt quelques mètres plus bas dans Main St au Wing bucket pour goûter toute une variété d’ailes de poulets frites en sauce.

Wing bucket
Pour manger des ailes de poulet aux assaisonnements très variés.

adresse : 1200 Main St, Dallas, TX 75202

horaires : du lundi au jeudi de 11h à 22h, vendredi et samedi de 11h à minuit, dimanche de 11h à 22h

avis et photos : https://www.yelp.fr/biz/wingbucket-dallas  

Puis tournez à gauche sur Elm St. Immédiatement sur votre gauche, le One Main Place, un gratte-ciel de 136 mètres pour 33 étages datant de 1968, massif et béton, mais finalement plutôt sobre et réussi. En 2015, une partie importante du bâtiment fut convertie en hôtel pour accueillir le Westin Dallas Downtown. Sur votre droite, de l’autre côté de Elm St, la Renaissance Tower, un gratte-ciel haut de 270 mètres pour 56 étages, le plus haut de la ville à sa construction en 1974. A la base du bâtiment, sur sa gauche, une pyramide de verre héberge un food court sur deux étages, connecté au réseau de passages souterrains qui relie entre eux de nombreux buildings du centre ville. 

Continuez sur Elm St. A l’angle de Griffin St, sur votre gauche, le Bank of America Plaza  est la plus haute tour de la ville avec ses 72 étages et 280 mètres. Elle a été inaugurée en 1985. De nuit, on reconnaît facilement son profil dans la skyline de Dallas, car il est surligné par un réseau de 3 km de LEDs vertes. 

Continuez jusqu’à l’angle de Market St et prenez à droite dans Market St pour entrer dans le quartier Historic West End. Cet ancien quartier commercial concentre de vieux entrepôts en brique convertis en appartements, lofts, restaurants et boutiques. Un de ces entrepôts est malheureusement plus connu que les autres, nous le verrons tout à l’heure. A l’angle de Ross Avenue, arrêtez-vous jeter un oeil au Wild Bill’s Western Store, une boutique d’articles western. Puis tournez à gauche sur Corbin St, et encore à gauche sur Record St.

En revenant sur Elm St, sur votre gauche, le Record Grill, un petit diner typique et ultra local proposant des petits-déjeuners américains vraiment pas chers, des plats du jours à 7$ et des burgers pour une bouchée de pain. 

Record Grill
Petit diner typique et pas cher.

adresse : 605 Elm St, Dallas, TX 75202

horaires : du lundi au vendredi de 6h à 15h, samedi de 6h à 13h, fermé le dimanche

avis et photos : https://www.yelp.fr/biz/record-grill-dallas  

En face de vous, la Founder’s Plaza, avec notamment la John Neely Bryan Cabin, une réplique de la cabane en rondin de John Neely Bryan, le fondateur de la ville de Dallas.  Après avoir visité la région en 1839, il établit un campement permanent qui deviendra la ville de Dallas. Il sera à la fois le postier en chef, gestionnaire du ferry permettant de traverser la Trinity River, commerçant, et sa maison servit de tribunal pendant un temps. Traversez la Founder’s Plaza pour rejoindre sur Main St le John F. Kennedy Memorial Plaza. Le mémorial au président Kennedy assassiné à Dallas est au demeurant assez étrange et froid, et l’intention de l’artiste n’est pas franchement claire.

Prenez Main St vers l’Ouest en passant devant le Old Red Museum of Dallas County History & Culture. L’étonnant bâtiment construit en 1892 en sandstone (grès) rouge est l’ancien tribunal du comté de Dallas. C’est aujourd’hui le musée d’histoire de la ville. Ouvert tous les jours de 9h à 17h. Entrée : 10$ par personne, 8$ pour les étudiants et 7$ pour les enfants. 

Vous arrivez maintenant sur Dealey Plaza, où le président Kennedy trouva la mort le 22 novembre 1963. Les circonstances exactes de son assassinat restent encore à ce jour un mystère qui ne sera sans doute jamais entièrement résolu. Prenez à droite sur Houston St puis à gauche sur Elm St. A l’angle des deux rues, un entrepôt, le Texas School Book Depository, où étaient stockés les livres d’école de la ville. C’est dans cet entrepôt, que travaillait Lee Harvey Oswald, que la thèse officielle désigne comme l’unique tireur. Il aurait tiré à 3 reprises depuis une fenêtre du 6ème étage sur le cortège présidentiel, qui avait emprunté le même chemin que vous : arrivant de Main St, la limousine décapotable avait tourné sur Houston St, puis tourné de nouveau sur Elm St en passant devant le Texas School Book Depository. D’après la thèse officielle, un premier tir touche un arbre situé entre l’entrepôt et la voiture présidentielle. Il termine de l’autre côté de la place, au niveau de la base du pont de la voie ferrée. Trois secondes et demi plus tard, un deuxième tir touche Kennedy dans le haut du dos, la balle ressortant par sa gorge avant d’aller toucher le Gouverneur du Texas Connally qui était assis devant lui. Kennedy porte les mains à sa gorge. 

La voiture continue et dépasse le Grassy Knoll, le petit monticule couvert de pelouse sur lequel est situé Abraham Zapruder qui filme la scène sans comprendre ce qui se passe réellement, sur une petite caméra amateur. 

Kennedy portant ses mains à sa gorge après avoir été touché par le second tir

La troisième balle arrive 5 secondes plus tard et touche Kennedy en pleine tête. Jackie Kennedy grimpe sur la plage arrière de la voiture, un garde du corps du secret service qui marchait à l’arrière du véhicule saute sur la voiture et récupère la first lady tandis que la limousine part en trombe en direction de l’hôpital où le président sera déclaré mort. 


La localisation exacte du président au moment de l’impact de la troisième balle est marqué d’une croix blanche sur la chaussée. Abstenez-vous de vous y faire photographier, c’est dangereux avec le trafic, et peu respectueux, même si vous verrez de nombreux touristes rivaliser de bêtises pour un selfie souvenir.

Un musée, le Sixth Floor Museum at Dealey Plaza occupe désormais le 6ème étage du Texas School Book Depository alors que le rez-de-chaussée abrite une boutique souvenirs. Le coût du musée est de 18$ par personne, 14$ par enfant. On peut acheter des billets horodatés à l’avance sur https://www.jfk.org/

Ici s’achève notre circuit. Empruntez Houston St pour revenir à votre parking.

Si vous souhaitez prolonger votre visite dans la soirée, vous pouvez prendre la ligne de buse D-LINK gratuite (en bleu sur votre carte) pour rejoindre le quartier branché et animé de Deep Ellum, l’épicentre de la scène musicale et des bars de Dallas.

Parmi les différents restaurants : 

Twisted Root Burger Co.
Ambiance sympa, des cornichons à différents goûts, des onion rings, burgers

adresse : 2615 Commerce St, Dallas, TX

horaires : du dimanche au jeudi de 11h à 21h, vendredi et samedi de 11h à 22h

menu : https://www.twistedrootburgerco.com/menu 

avis et photos : https://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g55711-d782244-Reviews-Twisted_Root_Burger_Co-Dallas_Texas.html 

 

Pecan Lodge
Resto de bbq hyper bien noté et ambiance très sympa

2 meat plate 16$, 3 meat plate 18$

Ou bien vous pouvez commander la viande au poids et partager

adresse : 2702 Main St, Dallas, TX 75226

horaires : dimanche, mardi au jeudi de 11h à 15h, vendredi et samedi de 11h à 22h, fermé le lundi

menu : http://pecanlodge.com/wp-content/uploads/2018/05/PCL_Menu_May2018.pdf 

avis et photos : https://www.yelp.fr/biz/pecan-lodge-dallas-3   

Vous avez apprécié ce début de circuit ? Découvrez l’intégralité de ce circuit dans un package complet comprenant la carte détaillée avec tous les points d’intérêt, le tracé de l’itinéraires sur la carte, le texte intégral et illustré de description du circuit aux formats PDF, Kindle et ePub, imprimable ou chargeable dans vos téléphones portables. 

 

Offre spéciale – Durée limitée

(Paiement par carte bancaire ou Paypal – téléchargement immédiat après règlement)

Un circuits de découverte de Downtown Dallas et une carte adaptée à la consultation sur place

Notre expérience du voyage nous a conduit à trouver la formule optimale d’exploration des villes : une grande préparation en amont pour identifier tous les points d’intérêts, l’élaboration du meilleur circuit pour les explorer, et un outil efficace sur place pour suivre le tracé de ces circuits et identifier tous les points d’intérêt. Cet outil, ce sont les cartes interactives avec géolocalisation de votre position, sur un téléphone portable. C’est beaucoup plus efficace qu’un plan papier, et vous passez en outre beaucoup plus inaperçu dans la ville à consulter votre mobile qu’avec un plan à la main.

Un circuit de découverte de Downtown Dallas consultable sur vos téléphones, tablettes ou liseuses

Aussi, nous nous proposons de vous faciliter votre visite de Dallas en accédant à notre circuit au format PDF, Kindle (.mobi) et Epub (liseuses électroniques génériques), mais aussi à la carte interactive correspondante avec le tracé du circuit et les différents points d’intérêt.

Vous recevrez donc :

  • notre circuit au format PDF (pour le charger dans vos téléphones portables ou tablettes et/ou l’imprimer) soit 17 pages de descriptions détaillées
  • notre circuit au format Kindle (pour les charger dans votre liseuse Amazon Kindle)
  • notre circuit au format ePub (pour les charger dans votre liseuse électronique générique ou dans votre téléphone portable)

Une carte interactive avec le tracé du circuits de découverte de Downtown Dallas et les points d’intérêt

Vous aurez également accès à une carte Google Maps détaillées de ce circuit, dans laquelle vous retrouverez le tracé précis du circuit, et tous les points d’intérêt cités dans le circuit (monuments, restaurants, magasins, lieux insolites etc.).

Vous recevrez également une documentation pour installer l’application gratuite Maps.me sur votre téléphone portable ou tablette, charger la carte de Venice Beach et le tracés du circuit et ses points d’intérêt dans Maps.me, ainsi que le fichier au format KMZ regroupant les points d’intérêts et le tracé du circuit nécessaires pour charger le circuit dans Maps.me

Une application gratuite pour suivre le tracé du circuit découverte de Downtown Dallas sur vos téléphones portables et tablettes

Vous pourrez consulter en ligne la carte de Dallas depuis votre ordinateur pour préparer votre séjour, mais vous pourrez également la charger dans vos téléphones portables via l’application gratuite Maps.me pour une utilisation une fois sur place à Dallas : vous disposerez alors d’une carte détaillée de Dallas, du tracé des circuits et de l’emplacement des routes, des points d’intérêts, sur votre téléphone portable (ou tablette), en mode hors ligne (sans avoir besoin de vous connecter à internet par wifi ou réseau mobile, sans aucun surcoût). Vous pourrez même utiliser gratuitement la fonction GPS de votre téléphone pour visualiser votre emplacement exact sur la carte à tout moment, et suivre facilement le tracé des circuits.

Nous vous conseillons d’ailleurs de suivre les itinéraires à deux, avec chacun un téléphone portable : l’un suit le tracé sur la carte et vous dirige dans les rues de Dallas, l’autre suit les itinéraires sur les documents PDF ou ePub/Kindle, et lit les différentes informations sur les lieux rencontrés.

Pour 4.90€ seulement (Offre Spéciale – au lieu de 9.90€ – durée limitée), nous vous simplifions la vie et vous permettons de suivre nos circuits dans les rues de Dallas avec tout le confort de cartes et plans interactifs, ainsi que tout le contenu du circuit dans le creux de votre main !

Offre spéciale – Durée limitée

(Paiement par carte bancaire ou Paypal – téléchargement immédiat après règlement)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *