Visiter Los Angeles à pieds – Circuit de découverte pédestre de Venice Beach

Partez à la découverte d’un quartier singulier, le front de mer le plus iconique de la côte californienne, pour y observer les surfeurs, vous baigner, puis explorer les canaux de Venice, ses rues piétonnières secrètes à l’écart de la foule touristique, et enfin redescendre le très trendy Abbot Kinney Boulevard. Vous découvrirez également l’histoire étonnante de ce quartier pas comme les autres, et qui a failli disparaître avant de renaître de ses cendres dans les années 90.

Venice Beach

 

Garez-vous dans le parking en front de mer dans le prolongement de Rose Avenue. Théoriquement ce parking est censé coûter 5$ la journée, et 9$ le week end en été, mais étrangement, il arrive qu’il soit plus cher, voire nettement plus cher. Si c’est le cas, pour payer moins cher, il y a un parking un peu plus loin à l’angle de Marine St et Main St qui est généralement à 10$ la journée.

Vous vous trouvez au niveau de ce parking, à la lisière de Ocean Park et Venice Beach, deux villes ou quartiers qui trouvent leur origine dans un seul et même projet de développement immobilier lancé à la fin du XIXème siècle par Abbot Kinney, un résident de Sierra Madre, petite bourgade au nord de Los Angeles vers Pasadena, qui possédait une villa à Santa Monica où il passait l’été. Constatant le développement accéléré de Santa Monica, il acheta des terres au sud de la ville, le long de la côte, avec son associé Francis Ryan, et construisit une petite jetée, un golf et un champs de course autour d’un petit casino préexistant, un peu plus au nord de l’endroit où vous vous trouvez. Puis ils commencèrent à vendre des terrains pour bâtir des petits bungalows ou cottages en bord de plage. Ils nommèrent leur ville Ocean Park. Mais Francis Ryan mourut en 1898 et sa veuve vendit ses parts à 3 entrepreneurs qui n’avaient pas la même vision du développement de la ville qu’Abbot Kinney. Ils finirent par décider de couper la propriété en deux, et de tirer à pile ou face pour savoir qui récupérerait la portion nord déjà relativement développée, et qui hériterait de la portion sud, encore vierge mais surtout marécageuse dès qu’on s’éloignait du front de mer. Le sort donna à Abbot Kinney l’opportunité de choisir sa partie, et il décida contre tout attente qu’il hériterait des marécages. Il avait une idée en tête : drainer les marécages par un système de canaux, et utiliser ces canaux pour construire une réplique de Venise, sa Venice of America. Et en front de mer, un boardwalk, puis une immense jetée pour accueillir un parc d’attraction.

Ses anciens associés poursuivirent de leur côté sans attendre le développement d’Ocean Park, en inaugurant en 1905 une immense piscine d’eau de mer chauffée, l’Ocean Park Bath House, construite dans un style néo-mauresque très extravagant mais en vogue à l’époque.

l’Ocean Park Bath House en 1908

Elle devait se trouver quelques blocs à peine au nord de Rose Avenue, sur le front de mer. Ils complètèrent leur oeuvre en ouvrant en 1911 la Million Dollar Pier, une immense jetée avec un Dance Hall, un café rotatif, un carrousel, un casino et un parc d’attraction. Ce fut un immense succès, mais de courte durée car 15 mois après son ouverture, un incendie détruisit entièrement la jetée, et les 5 blocs de bâtiment qui lui faisaient face. Qu’à cela ne tienne, une nouvelle jetée fut construite, en béton et métal à l’épreuve des flammes cette fois, et ouvrit en 1913. Plusieurs fois agrandie, elle devint la plus grande jetée et le plus grand parc d’attraction de la côte, avant d’être à son tour ravagée par un incendie en 1924. 

La Ocean Park Pier en 1920. On distingue en haut de la photo la Santa Monica Municipal Pier.
Entre les deux, la Crystal Pier, plus petite qui n’accueillait qu’un restaurant.

Une troisième jetée fut immédiatement mise en chantier sur les ruines de la précédente et la Ocean Park Pier rouvrit ses portes en 1925. La jetée fonctionna jusqu’à la seconde guerre mondiale, puis vit son activité décliner progressivement. Elle ferma en 1956, et fut rachetée pour le Pacific Ocean Park, un parc d’attraction censé rivaliser avec Disneyland. Après un lancement prometteur, le parc fit vite face à des difficultés, et notamment à la détérioration accélérée des quartiers immédiatement environnant. Le parc d’attraction se trouva assez vite au milieu d’un ghetto très mal fréquenté. Les travaux de réhabilitation lancés par la ville à la fin des années 60 ne facilitèrent pas non plus l’accès au parc qui finit par fermer ses portes en 1967. Les principales attractions furent démontées pour être vendues pour rembourser les créancier, et ce qui resta fut laissé à l’abandon, partiellement détruit lors de plusieurs incendies. Finalement, en 1973, l’ensemble du parc fut rasé ainsi que la jetée. Il n’en reste aujourd’hui absolument aucune trace. 

Vue aérienne du Pacific Ocean Park dans les années 60

Également un bloc au nord de la sortie du parking de Rose Avenue, à l’angle de Ozone Avenue, le Israel Levin Center témoigne d’une présence d’une importante communauté juive à Venice Beach, au début du XXème siècle tout d’abord, quand l’importante communauté juive d’Hollywood fit de Venice son lieu privilégié de villégiature d’été, puis après la seconde guerre mondiale avec un afflux de juifs d’Europe de l’Est rescapés de la Shoah. Dans les années 60, avec l’arrivée de la climatisation qui permettait d’affronter les chaleurs estivales confortablement dans les collines d’Hollywood, et le progressif déclin du quartier, la population juive diminua considérablement. Ce centre communautaire hébergeait notamment un Senior Center au rez-de-chaussée, et des logements pour personnes âgées dans les étages. Considérablement dégradé, l’immeuble est actuellement en rénovation avec une date de réouverture prévue à l’été 2020. Le bâtiment est entièrement couvert d’une grande fresque murale reprenant de nombreux thèmes et éléments de la culture juive.

Prenez le Ocean Front Walk en direction du sud et de Venice Beach. L’Ocean Front Walk que beaucoup appellent encore Boardwalk bien que la chaussée en bois ait disparu depuis bien longtemps est l’héritier du front de mer conçu par Abbot Kinney pour sa Venise d’Amérique. C’est un mélange assez étonnant de petits cottages, de commerces, de salon de tatouage, d’artistes en tout genre, de hipsters, de junkies et de sans abris, et de tout ce que Los Angeles compte de population bohème et alternative. Ce mélange improbable est dû au fait que Venice est encore en plein processus de gentrification. Devenu un quartier délabré et extrêmement mal famé dans les années 70-80, il commence à relever la tête dans les années 90 et 2000, à force de rénovations urbaines et les cottages squattés du bord de mer se vendent aujourd’hui pour plusieurs millions de $ l’unité, sans que pour autant toute la population défavorisée ait encore quitté le quartier. 

A l’angle de Dudley Avenue, le Cadillac Hotel fait partie des bâtiments survivant du Venice de la grande époque. Bâti en 1914, cet hôtel art déco rose et turquoise fut longtemps la résidence d’été de Charlie Chaplin. Le Cadillac Hotel résume à lui seul l’évolution de Venice. Après avoir accueilli les stars d’Hollywood dans la première partie du XXème siècle, il sombre progressivement comme tout le quartier. Dans les années 70, il est devenu une résidence de longue durée à bas prix dans un quartier délabré. Puis, quand Venice commence à sortir la tête de l’eau à la toute fin du XXème siècle, il est transformé en auberge de jeunesse, puis retrouve sa condition d’hôtel. Il mériterait cependant une rénovation intégrale pour lui redonner son lustre d’antan.

Au rez-de-chaussée du Cadillac Hotel, la boutique Titanic propose une impressionnante collection de casquettes et chapeaux en tout genre, cachée derrière une devanture remplie de statues métalliques de Transformers et autres Aliens ou Predators, entièrement réalisées avec des matériaux de récupération. Ces statues et figurines sont très impressionnantes et ne manquent pas d’attirer la foule des curieux. 

Un peu plus loin, le Venice Suites Hotel aisément remarquable par la fresque murale sur l’ensemble de sa façade gauche a été construit en 1922 comme le Biltmore by the Sea. Il représente bien la seconde génération de constructions après les petits cottages individuels des origines, avec un afflux de touristes plus important nécessitant la construction d’immeubles pour loger plus de personnes en front de mer.

Juste à droite du Venice Suites, un petit immeuble très moderne est le témoin de la transformation récente de Venice. Construit en 2009 dans un quartier encore largement habité par une population de sans abris, il propose un appartement au rez-de-chaussée à 2.5 millions de $, quand au penthouse du dessus avec sa terrasse donnant sur la mer il est estimé autour de 3.3 millions de $. 

Continuez sur le Frontwalk où s’alignent également des dizaines de vendeurs à la sauvette, plus ou moins artistes, des cartomanciennes, mais aussi de nombreux street performers, notamment chanteurs ou musiciens au talent parfois impressionnant. 

A l’angle de Paloma Avenue, la Phoenix House est un centre de désintoxication pour drogués qui tente d’extraire ses patients de la spirale infernale de l’addiction qui mène à finir dans la rue. Une localisation au coeur du problème (la quasi totalité des sans abris de Venice Beach souffrent d’addiction). Elle est hébergée dans un bâtiment historique de 1913. Juste à sa droite, le Pacific Jewish Center autrement appelé Shul On The Beach est la dernière synagogue de Venice Beach. Elle occupe le bâtiment de l’ancienne centrale électrique qui alimentait le Boardwalk et qui date de 1925.

Encore un peu plus loin, à l’angle de Sunset Avenue, une immense Maison Bleue donne sur un parking. C’est ici qu’en 2012 s’installent 3 étudiants de Stanford qui viennent de lancer Snapchat, une application de partage de photos instantanées (les photos disparaissent après avoir été visionnées) qui va vite devenir l’une des plus utilisées au monde. La Maison Bleue restera pendant 5 ans le QG de la société qui par manque de place évident, va s’étendre dans tout le quartier jusqu’à occuper une quarantaine d’adresses principalement sur le Frontwalk et sur Market Street. Le Gingerbread Court, qui jouxte la maison sur sa gauche hébergea un temps la cantine de la société. Aujourd’hui une petite galerie commerciale, le Gingerbread Court fut un temps nommé le Charlie Chaplin Courtyard, sur la foi d’une légende faisant de Chaplin l’initiateur de cette construction. En réalité, le bâtiment fut construit en 1922 sous le nom de Sea Spray Apartments, et était constitué originellement uniquement d’unités d’habitations, et ne doit rien à Charlie Chaplin. 

En 2018, Snap Inc décida de quitter Venice pour occuper un grand campus à Santa Monica. Aujourd’hui la société emploie près de 3000 personnes et pèserait dans les 30 milliards de $. Actuellement plus de 500 startups ont des bureaux sur les plages de Los Angeles, et quelques-unes d’entre elles ont même débuté ici, comme Snapchat ou Tinder, tant et si bien que la région est désormais connue sous le nom de Silicon Beach dans l’univers des Newtechs.

Le Starbuck Coffee à l’angle de Breeze Avenue occupe l’emplacement du désormais fermé Venice Freak Show. Ce spectacle de foire était devenu emblématique de Venice avant de devoir tirer définitivement le rideau sous la pression immobilière. On y voyait pour 5$ des avaleurs de sabre, femme à barbe et autres bizarreries tout droit venues d’un autre temps. De l’autre côté de Breeze Avenue, le Venice Breeze Suites est un appart-hôtel occupant un bâtiment historique de 1930.

A l’angle de Wavecrest Avenue, une fresque murale rend hommage à la Nuit Étoilée de Van Gogh. Puis avancez jusqu’à Westminster Avenue. Dépassez Westminster Avenue et localisez au 1305 Ocean Front Walk, le Venice Beach Suites and Hotel, fermé pour rénovation à l’heure où nous écrivons ces lignes (et oui, tous les hôtels de front de mer à Venice semblent avoir le même nom). Dépassez un tout petit peu l’hôtel et retournez vous. Vous devriez être pile dans l’axe de cette photo : 

The Potter Hotel et le Hotel Waldorf – 1922

Vous devriez repérer les façades du Potter Hotel (ouvert en 1912 et actuellement Venice Beach Suites and Hotel) et juste après du Waldorf Hotel. Le Waldorf a été construit en 1915 pour loger les stars d’Hollywood en villégiature sur Venice Beach. Sur la photo, on remarque également le boardwalk en bois longeant la plage, et le dôme sombre sur la gauche tout au bout de la plage est le Dome Theatre qui se trouvait à l’entrée de l’Ocean Park Pier. Tour à tour le Dance Hall puis le Movie Palace brûleront deux ans après la prise de cette photo avec l’incendie de la jetée.

Vous allez maintenant quitter le Frontwalk pour emprunter la piste de vélo / rollers qui la longe en partant vers la droite. Attention aux vélos qui roulent parfois vite, restez bien sur le côté. Sur votre droite, des douches et toilettes. Si vous choisissez de faire une pause plage/baignade, cela peut être le bon moment et le bon endroit pour découvrir les vagues de l’océan Pacifique. Sinon continuez jusqu’au Venice Skate Park. Le skateboard moderne est né à Venice et Santa Monica dans les années 70. Il fut d’abord un loisir de complément pour les nombreux surfeurs de la côte. Justement, en face de vous dans l’alignement de Windward Avenue (l’artère principale de la Venice des origines), se trouve le Venice Breakwater, un ensemble de rochers formant un brise lame artificiel. Ce brise lame avait été installé en 1904 lors de la construction de Venice pour protéger une immense jetée allant de l’extrémité sud de Winward Avenue jusqu’aux rochers. La Abbot Kinney Pier, qui sera la première des 3 grandes jetées dotées d’un parc d’attraction sur le Pacifique entre Venice et Santa Monica, fut inaugurée en 1905, avec un Auditorium géant et un restaurant dans un immense bateau amarré à la jetée. 

La Abbot Kinney Pier en 1906

 

Un an après, un ballroom géant était ajouté. Puis en 1909, Abbot qui manquait de place dans les jardins contiguës aux canaux où il voulait construire un parc d’attraction, décida d’utiliser la jetée pour accueillir les nouvelles attractions. Une montagne russe scénique, traversant de nombreux paysages artificiels fut ajoutée à la jetée, ainsi qu’un carrousel et un bowling. En 1910, une grand roue compléta le parc, suivie par des attractions toujours plus inventives comme une tyrolienne géante sur laquelle un avion de 10 places s’élançait depuis une tour en bout de la Pier jusqu’à la côte. Zoo, piste de voiture, piste de patin à roulette, théâtre de 1500 places … chaque année de nouveaux projets agrémentaient la jetée. Jusqu’à une soirée de décembre 1920 où un incendie déclenché dans les loges du pavillon de danse se propagea progressivement à l’ensemble de la jetée, attisé par un vent de mer puissant. Dans un élan désespéré pour sauver le boardwalk menacé par les flammes de la jetée totalement embrasée, les pompiers de Venice utilisèrent de la dynamite pour tenter de séparer la jetée du boardwalk. Finalement, le vent tourna et au matin, la jetée était totalement consumée. Elle ne fut jamais reconstruite et il n’en reste aujourd’hui plus trace, si ne n’est le brise lame. 

Mais la jetée partie en fumée, le brise lame, le fameux Venice Breakwater, allait faire le bonheur d’une toute autre population, celle des surfeurs. Les rochers créent en effet sur les deux côtés du brise lame des vagues de qualité, et aujourd’hui encore, les surfeurs sont nombreux sur ce spot légendaire. L’introduction du surf en Californie est cependant encore lié à Abbot Kinney : c’est lui qui avait embauché un champion de surf, George Freeth, fraîchement débarqué d’Hawaii en 1907, et qui venait de faire sensation en faisant dans les vagues de Venice la première démonstration de surf en Californie. Abbot Kinney avait un problème à résoudre : la réticence des familles à s’installer sur la côte du fait de la peur des noyades dans l’océan. Abbott Kinney avait bien tenté de créer une brigade volontaire de sauveteurs, mais deux d’entre eux s’étaient noyés en public lors d’un entraînement en face de la jetée.  Kinney embaucha Freeth pour former une brigade professionnelle de maîtres nageurs sauveteurs. Les Lifeguards de Venice, Santa Monica et Malibu en sont les héritiers directs. Et avec Freeth, le surf allait devenir le nouveau sport à la mode dans toute la Californie.

Pour revenir au skateboard, ce loisir secondaire des surfeurs en l’absence de vague, allait connaître une explosion phénoménale dans les années 70. Un groupe de surfeurs agressifs et pas très sociables, les Z-Boys, avait à cette époque élu domicile dans les ruines de la Ocean Park Pier. Ils s’entrainaient sur une vague très dangereuse formée à la pointe de la jetée abandonnée (elle sera finalement détruite quelques années plus tard seulement). En 1972, l’introduction des roues de skateboard en polyuréthane (en lieu et place des roues métalliques) allait ouvrir le champs au skateboard moderne, autorisant des pratiques et figures jusque-là impossibles. En 1975, le tout premier championnat de skateboard depuis les années 60 eu lieu en Californie. Les Z-Boys se firent instantanément remarqués sur le parcours freestyle avec des figures que personne n’avait jamais vues, et un style totalement nouveau qui préfigurait le skate moderne. En quelques années Venice devint la mecque mondiale du skate et le phénomène explosa dans les années 80.

Le Venice Skate Park attire aujourd’hui un public hétéroclyte d’afficionados du skate et de touristes. Le niveau est variable, mais il n’est pas rare de croiser des skaters de très haut niveau. N’hésitez pas à vous y arrêter pour admirer les figures acrobatiques des meilleurs. 

Un peu plus loin, quelques murs recouverts de graffitis sont les derniers vestiges du Venice Pavilion, construit en 1961, et dont les murs blancs attirèrent bien vite les adeptes du street art sauvage. Quand le bâtiment fut détruit en 1999, on conserva une partie des murs comme autant de témoignages de ces peintures éphémères. Aujourd’hui, peindre sur les Venice Art Walls est autorisé certains week-ends sous la supervision d’une équipe de street artists.

Revenez en direction du Frontwalk et de Winward Avenue. Le premier bloc de Winward jusqu’à Speedway est piétonnier, et le sol est recouvert d’un plan des canaux de Venice comme ils existaient lors de leur création. Rejoignez l’angle de Winward et Speedway. Winward était la rue principale de Venice. Sur votre gauche, l’immeuble aujourd’hui occupé dans les étages par une auberge de jeunesse, le Samesun Hostel, et au rez-de-chaussée par un bar restaurant (le Danny’s Restaurant qui exposait en salle la dernière gondole de Venice puis le Surfside Bar, aujourd’hui fermé sans que l’on sache encore ce qui le remplacera). Sur la photo ci-dessous, prise le jour de l’inauguration de Venice en 1904, le bâtiment du Samesun Hostel est le deuxième en partant de la gauche. On reconnaît bien ses arcades, qui se prolongeaient sur tous les bâtiments de la rue (dont il est le seul survivant), et la forme particulière de ses fenêtres. A sa gauche, le St. Marks Hotel a été démoli en 1964 et occupait l’espace à gauche du Samesun, de l’autre côté de Speedway St, aujourd’hui des boutiques de souvenirs. Evidemment, le St Marks Hotel était nommé en référence à la place Saint Marc de Venise, et les colonnades le long de l’avenue reprennent les colonnades de la place Saint Marc. 

Winward Avenue le 4 juillet 1904, jour de l’inauguration de Venice

Sur le mur de gauche du Samesun, une fresque murale géante représente Venice en 1980, tandis que sur le mur de droite du bâtiment, une autre fresque en noir et blanc représente Winward Avenue à la fin des années 50, telle qu’elle apparaît dans le film Touch of Evil (la soif du mal) de Orson Wells avec Charlton Heston. La scène dépeinte dans la fresque est d’ailleurs le plan du générique du film :

Sur le trottoir opposé au Samesun, un peu plus haut, au niveau du 52-56 Winward Avenue, deux établissements occupent le même bâtiment datant de 1915 (mais dont la façade a été plusieurs fois refaite depuis). A cette adresse avait ouvert en 1915 le Menotti’s Bar. Avec la prohibition dans les années 30, le bar dû fermer et fut remplacé par le Menotti’s Buffet, une petite épicerie au rez-de-chaussée qui était surtout une couverture pour le Del Monte / Townhouse, un speakeasy (ou bar clandestin). L’alcool, qui arrivaient par bateau du Canada, y était acheminé par des souterrains qui passaient sous le boardwalk. Ces souterrains (aujourd’hui détruits) avaient été aménagés par les hôtels du front de mer, afin de permettre à leur clientèle de rejoindre la plage en maillot de bain, cette tenue étant interdite sur le Boardwalk. Aujourd’hui, le Townhouse est toujours un bar, mais n’est plus clandestin. Il occupe la partie droite de l’immeuble et le sous-sol, au 52, tandis qu’un Menotti’s Coffee Stop occupe la partie gauche au 56.

Continuez jusqu’à l’angle de Pacific Avenue. Les deux immeubles à l’angle de Winward et Pacific Avenue sont d’origines, ainsi que l’immeuble sur le trottoir opposé de Pacific Avenue (qui hébergeait à l’époque l’Ocean Park Bank) : ils ont tous les arcades des bâtiments d’origine de Winward Avenue. Au-dessus de votre tête, l’enseigne lumineuse Venice Beach, telle qu’on la voyait sur la fresque murale sur la droite du Samesun (elle n’apparaît pas dans le film car ce dernier a été tourné ici même, mais n’est pas sensé se dérouler à Venice mais sur la frontière mexicaine). Cette enseigne lumineuse est une réplique de l’enseigne d’origine créée pour l’inauguration de la ville en 1905, et qui avait été retirée dans les années 50.

L’enseigne Venice Beach dans les années 20

Sur la photo ci-dessus prise dans les années 20, les deux immeubles à droite et à gauche de l’enseigne sont parfaitement reconnaissables.

Sur Pacific Avenue, une ligne de trolley électrique opérée par la Pacific Electric Railway reliait Venice à Downtown Los Angeles, et poursuivait jusqu’à Ocean Park et Santa Monica. La rue était interdite de circulation et s’appelait originellement Trolley way. Elle sera renommée Pacific Avenue plus tard. 

De l’autre côté de Pacific Avenue, se trouvait le Venice Lagoon, le point central du réseau de canaux dont la majeure partie fut abandonnée et comblée en 1929 quand la voiture se démocratisa et que les coûts d’entretien devinrent trop importants. Il reste aujourd’hui moins d’un tiers du réseau de canaux d’origine, uniquement sur la partie résidentielle. Si vous regardez un peu plus loin sur Winward Avenue, juste après le début de virage, vous verrez un rond point. C’était plus ou moins le centre du Venice Lagoon, une immense étendue d’eau reliée aux canaux, point de départ de balade en gondoles (Abbot Kinney ayant fait venir d’authentiques gondoles avec leurs gondoliers d’Italie).

Sur cette carte postale d’époque, on devine une portion du Lagon en bas à gauche., avec l’embarcadère pour des balades en barques, et derrière, en gondole. Un escalier permettait de remonter du lagon jusqu’à l’intersection de Pacific Avenue (alors Trolley Way) et Winward. On devine la forme noire d’un trolley électrique qui traverse Winward Avenue. Derrière, Winward Avenue conduit tout droit vers le boardwalk et la jetée dont on devine les attractions par dessus les immeubles (notamment la montagne russe sur la gauche). On reconnaît l’immeuble blanc à l’entrée gauche de Winward, juste à gauche du trolley. Et juste en face l’immeuble qui existe également toujours. L’immeuble juste devant avec l’indication Bank sur le mur qui nous fait face (l’Ocean Park Bank) correspond à l’arcade encore présente dans l’angle nord-ouest de l’intersection, même si l’étage du bâtiment a depuis été rasé. 

On remarque sur place juste en haut des marches un petit train, le Venice Miniature Railway, un train à vapeur miniature à l’échelle ⅓ qui faisait le tour de Venice et des canaux pour 5 cents. On le voit mieux sur cette autre carte postale de 1912 : 

Venice Miniature Railway – 1912

On reconnaît l’immeuble avec l’inscription BANK sur la droite, et derrière l’enseigne Venice Beach à l’entrée de Winward Avenue. 

Si en revanche on regardait depuis l’intersection Winward-Pacific en direction du Lagon, on pouvait voir ceci : 

Autant dire que Venice a vraiment beaucoup changé. Mais nous verrons plus loin que les canaux n’ont pas entièrement disparus. Revenez sur vos pas jusqu’au Frontwalk et prenez sur votre gauche. Continuez le long des nombreuses échoppes de souvenirs, et autres babioles éclectiques jusqu’aux terrains de Street Basketball sur votre droite. Il y a souvent des matchs et le niveau est parfois très élevé. Pour les amateurs, le film White Men Can’t Jump a été tourné ici, ainsi que la scène de basketball du film American History X (en fait l’essentiel du film se déroule à Venice et a été tourné sur place).

Continuez encore un peu sur le Frontwalk jusqu’à Muscle Beach Venice, la “salle” de musculation en extérieure la plus connue au monde, qui prit le relais de Muscle Beach de Santa Monica à la fin des années 50. Quand la mode du Body Building a commencé à prendre forme dans les années 70, c’est ici (et au Gold’s Gym de Venice Beach) que s’entraînait régulièrement un jeune athlète arrivé de son autriche natale à 21 ans, parlant quelques mots d’anglais, Arnold Schwarzenegger. Il allait devenir le plus grand bodybuilder de tous les temps, avec 7 titres de Mr Olympia à son actif, avant de devenir une méga star du cinéma d’action dans les années 80 et 90, puis rien moins que gouverneur de Californie. Parmi les autres habitués célèbres de Muscle Beach Venice, on trouve Lou Ferrigno, plus connu pour son rôle de Hulk dans la série du même nom.  Sur cette photo de 1976, on reconnait bien Schwarzenegger à Muscle Beach devant l’immeuble à sa droite qui fait toujours face au terrain d’entraînement (mais qui est orange désormais).

1976, on reconnait bien Schwarzenegger

Dépassez le petit bâtiment en forme d’haltère et prenez à gauche dans la ruelle (19th avenue) jusqu’à l’intersection de Speedway. Un rapide coup d’oeil sur votre gauche vous révèlera une magnifique fresque murale en l’honneur de Schwarzenegger sur l’arrière du bâtiment. Puis revenez sur le Frontwalk. Continuez en longeant les terrains de Paddle Tennis.

Si vous avez une petite faim, le Jody Maroni’s Sausage Kingdom saura vous remplir l’estomac pour pas trop cher.  

Jody Maroni’s
Stand pour prendre un hot dog sur le Frontwalk. Propose un family meal à 20$ pour 4 hot dogs, 4 soda et une très grande frite à partager.

Site : http://www.jodymaroni.com/venice-beach-menu

Avis et photos : http://www.yelp.com/biz/jody-maronis-sausage-kingdom-venice

Adresse : 2011 Ocean Front Walk, Venice, CA 90291

Horaires : tous les jours de 10h à 18h

Puis à l’angle de North Venice Boulevard, un magasin de sucrerie IT’Sugar a élu domicile dans une des dernières galeries à colonnade du Frontwalk qui marque d’ailleurs la fin de la portion commerciale de l’ancien Boardwalk. Continuez toujours le long de plage, mais désormais dans une partie exclusivement résidentielle du front de mer.  

Parmi les nombreuses petites villas de front de mer qui bordent la plage sur cette portion de Venice Beach, vous pourrez admirer de nombreuses maisons d’architecte. A mi-chemin entre la 25th et la 26th avenue, la Norton House est l’oeuvre de l’architecte californien Frank Gehry. Vous la reconnaîtrez aisément avec sa petite tour de guet bâtie sur le modèle des Lifeguard Towers des plages de Venice et Santa Monica. Elle a été construite en 1984 pour un couple d’artistes. 

Puis prenez à gauche sur la 27th Avenue qui est aujourd’hui une voie entièrement piétonnière. Traversez Pacific Avenue (attention néanmoins à la circulation) puis Strongs Drive pour rejoindre votre premier pont au-dessus d’un des derniers canaux du Venice du début du siècle.

Le dernier quartier des canaux que vous allez maintenant traversé était dans les années 70 un repère de gangs de motards et de dealers de drogue totalement en perdition. Difficile d’imaginer cela quand on voit aujourd’hui ces maisons d’architectes qui valent entre 2 et 5 millions de $ pièce. Ironiquement, si les canaux ont été préservés sur cette section, c’est parce qu’elle était en 1929, lorsque la décision fut prise de combler les canaux, insuffisamment construite et peuplée : il n’y avait pas encore assez d’habitants pour financer les travaux de remblaiement des canaux qui furent donc laissés intacts et dépourvus d’accès par la route, un inconvénient majeur semblait-il à l’époque avec le développement rapide de l’automobile. Evidemment, c’est ce qui aujourd’hui en fait au contraire toute la valeur.

 Traversez donc le premier pont, puis prenez directement à gauche le long du canal. Tournez à l’angle pour rejoindre un deuxième pont que vous traverserez également. Le petit cottage localisé sur votre gauche juste à la sortie du pont est une des rares villas d’origine du quartier des canaux. Construite en 1924, elle était à l’heure où nous écrivons ces lignes, proposées à 3 millions de $, pas tant pour la villa elle-même, somme toute très modeste par rapport à ses voisins actuels, que pour l’immense terrain sur sa gauche. On peut reconnaître aisément l’architecture de ce cottage sur une carte postale d’époque ci-dessous : 


Prenez à gauche le long du canal à la sortie du pont. Contournez la pointe jusqu’au pont suivant. La villa de nouveau sur la gauche en sortant du pont est tout l’inverse de la précédente. Cette maison d’architecte moderne de 2002 fait 210m2. Le lot avec la maison précédente avait été acheté 600 000$ en 2000 pour permettre la construction de cette magnifique demeure. Elle est estimée aujourd’hui autour de 5 000 000 de $, et était encore récemment proposée à la location pour 14 000$ par mois de loyer. Prenez de nouveau à gauche en sortant du pont et contournez de nouveau la pointe jusqu’au pont suivant. Au vu du nombre de petits pontons, kayaks et autres barques amarrés le long des villas, on se dit que la vision d’Abbot Kinney d’un quartier sur l’eau où les habitants circuleraient en gondole n’est finalement pas si éloignée de la réalité. 

A la sortie du pont suivant, prenez à droite cette fois pour longer le canal vers le nord-est sur toute sa longueur. A l’angle de Dell Avenue, le Linnie Canal Park est l’unique espace public du quartier des canaux. On y trouve un petit square avec des jeux pour enfants, et une petite mare pour les canards alimentée par les canaux. Continuez le long du canal toujours vers le nord-est jusqu’au bout, puis prenez à droite jusqu’au pont. De l’autre côté du pont, prenez encore un cran à gauche le long du canal jusqu’à Carroll Avenue où vous tournerez à droite pour quitter le quartier des canaux. 

Puis prenez à gauche sur Ocean Avenue jusqu’à l’intersection de Venice Boulevard. En face de vous sur la gauche, le grand parking accueille le vendredi le Venice Farmers’ Market. En face sur la droite, le bâtiment de la bibliothèque municipale, la Venice – Abbot Kinney Memorial Branch Library. Prenez à droite sur Venice Boulevard. Tout de suite sur votre droite, la grande bâtisse entre Mildred Avenue et Washington Avenue est la nouvelle localisation de Podshare Venice, un nouveau concept né du prix croissant des loyers et de l’économie de partage : en fait il s’agit ni plus ni moins d’une sorte d’auberge de jeunesse améliorée, conçue pour les séjours de longue durée. A deux pas des villas sur les canaux louées 10 000$ par mois, de jeunes professionnels y vivent en colocation, avec des espaces communs importants (salon, salle de bain, cuisine, grand jardin avec terrain de basket et table de ping pong, etc…) et un Pod personnel (un lit dans un espace partagé avec sa petite télévision) pour 1400$ par mois de loyer, entretien et ménage compris.

Remontez Venice Boulevard en longeant le Venice of America Centennial Park, puis prenez à gauche sur Abbot Kinney Boulevard, l’artère commerçante de Venice Beach. A l’angle, le fast food branché Lemonade sert d’excellentes variantes de lemonade (celle à l’orange sanguine est plus que bonne), mais aussi des plats et salades variés en mode salad bar, pour un prix correct pour le lieu.

Lemonade Venice
Fast food de cuisine californienne de saison. Nombreux plats en mode salad bar. Et des lemonades “exotiques” sans cesse renouvelées. Pour changer des burgers et des tacos. 

adresse : 1661 Abbot Kinney Blvd, Venice, CA 90291 

horaires : tous les jours de 11h à 21h

Site : https://www.lemonadela.com/locations/venice

Continuez sur Abbot Kinney Boulevard jusqu’à l’angle de Palms Boulevard. Prenez à droite sur Palms Boulevard pour rejoindre un quartier secret et étonnant, avec ses allées piétonnières cachées, les Venice Walk Streets. Ces havres de paix piétonniers méconnus faisaient partie du design initial d’Abbot Kinney, au nord des canaux. Les premiers habitants étaient notamment des artistes travaillant sur le Boardwalk et la Pier. Julia Roberts habitait encore le quartier il y a quelques années. Traversez Electric Avenue et Crescent Court, puis prenez à droite sur Crescent Place. Attention, il est facile de rater l’entrée de Crescent Place, qui est moins une rue qu’une petite contre allée très étroite entre deux rangées de maisons et jardins, cachées entre les palmiers et bambous. Explorez cette allée jusqu’au Crescent Place Triangle, une petite place que vous traverserez pour prendre Shell Avenue en face de vous. Au moment où Shell Avenue bifurque légèrement vers la droite, sur votre gauche, un grand arbre marque l’emplacement du Marco Triangle, et l’entrée de Marco Place, une nouvelle allée piétonnière cachée. Poursuivez sur Marco Place en traversant Oakwood Avenue, puis prenez à gauche sur Linden Avenue. Revenez via Nowita Place, une autre allée piétonnière entre Nowita Court et Rialto Court. En atteignant de nouveau Shell Avenue, prenez à droite puis à gauche sur Palms Avenue pour revenir sur Abbot Kinney Boulevard.

Prenez à droite sur Abbot Kinney Boulevard et poursuivez jusqu’à Westminster Avenue en admirant les boutiques branchées comme Tumbleweed & Dandelion ou Aviator Nation :

Tumbleweed & Dandelion
boutique de décoration, ameublement au style Beach House.

adresse : 1502 Abbot Kinney Blvd, Venice, CA 90291

horaires : lundi de midi à 18h, mardi au jeudi de 10h à 18h, vendredi et samedi de 10h à 19h, dimanche de 11h à 19h

Avis et photos : https://www.yelp.com/biz/tumbleweed-and-dandelion-venice 

 

Aviator Nation 
Cette marque est on ne peut plus locale ! Elle est née dans le garage de sa créatrice Paige Mycoskie à Venice Beach en 2006. Boutique à la déco Surf des années 70’s très sympa. Vêtements et accessoires d’inspiration la Californie des années 70’s. On peut également noter que Paige Mycoskie est la soeur de Blake Myscokie, fondateur de la marque Toms Shoes, que l’on peut également retrouver sur Abbot Kinney Boulevard (1344 Abbot Kinney Blvd) 😉

adresse : 1224 Abbot Kinney Blvd, Venice, CA 90291

horaires : tous les jours de 10h à 20h  

Malgré les nombreux restaurants, il n’est pas si aisé de manger bien et surtout pas trop cher sur Abbot Kinney. Voici néanmoins quelques suggestions : 

Abbot’s Pizza Company 
Pour manger une part de pizza. N’hésitez pas à tester leur Salad Pizza, une combinaison tellement américaine. Part (=slice) à partir de 4-5$. Pas donné mais vous êtes sur Abbot Kinney Boulevard ! 😉

adresse : 1407 Abbot Kinney Blvd, Venice, CA 90291

horaires : du dimanche au jeudi de 11h à 23h, vendredi et samedi de 11h à minuit

avis et photos : https://www.yelp.com/biz/abbots-pizza-company-venice   

 

Intelligentsia Coffee 
Adresse super hype pour boire un café ou un thé

adresse : 1331 Abbot Kinney Blvd, Venice, CA 90291

horaires : du lundi au jeudi de 6h à 20h, vendredi de 6h à 22h, samedi de 7h à 22h, dimanche de 7h à 20h

avis et photos : https://www.yelp.fr/biz/intelligentsia-coffee-venice    

 

Blue Star Donuts 
Pour une pause sucrée. Large éventail de donuts. Compter environ 4$ le donut. Oui c’est cher 😉

adresse : 1142 Abbot Kinney Blvd, Los Angeles, CA 90291

horaires : tous les jours de 7h à 20h

avis et photos : https://www.yelp.com/biz/blue-star-los-angeles-5 

Enfin, si vous avez la chance de croiser le food truck de Wicked Fish Tacos, qui traîne souvent sur Abbot Kinney, n’hésitez pas, leurs Fish Tacos et leurs Fish & Chips sont à tomber :

Wicked Fish Tacos 
Un food truck qui sert d’excellents fish tacos, mais aussi toutes sortes de spécialités de poisson à commencer par un excellent fish & chips. A tester sans hésiter si vous tombez dessus.

Site : http://www.wickedfishtacos.com/ 

Avis et photos : https://www.yelp.com/biz/wicked-fish-tacos-hawthorne-4    

Puis prenez à gauche sur Westminster Avenue et avancez jusqu’à l’angle de Main St. En arrivant sur Main St, devant vous, un peu plus bas sur Westminster Avenue, vous apercevez un immeuble de briques rouges, avec des barres blanches au-dessus des fenêtres. Ici même, en 1914, était tournée la toute première apparition à l’écran d’un personnage qui marquera l’histoire du cinéma :

Kid Auto Races at Venice (1914)

On reconnait très bien l’immeuble de brique rouge à l’arrière de la foule avec ses barres blanches au-dessus des fenêtres. Ce court métrage n’est pas le premier film à voir apparaître le personnage de Charlot, mais c’est le premier à être diffusé au public. On y voit Charlot faire le pitre devant une course de voitures pour enfants (des voitures sans moteur de type boîte à savon, lancées depuis un grand tremplin construit pour l’occasion sur Main St), essayant de rester dans le champs de la caméra qui est sensée filmer la course, au grand dam du caméraman qui essaie désespérément de le faire partir. On peut voir le court métrage en entier sur YouTube.

Enfin, poursuivez sur Westminster Avenue qui vous ramènera sur le Front Walk. Prenez à droite pour revenir vers le Parking. En quittant Venice, vous pouvez éventuellement vous arrêter pour manger un morceau sur Lincoln Boulevard :

Suggestion de restaurants à Venice Beach sur Lincoln boulevard :  

Baby Blues BBQ
restaurant de bbq très bien noté à Venice.

adresse : 444 Lincoln Blvd, Venice, CA 90291

site web : http://www.babybluesvenice.com

menu : http://www.babybluesvenice.com/#/menu

horaires : du lundi au dimanche de 11h30 à 22h

avis et photos : http://www.yelp.com/biz/baby-blues-bbq-venice-venice

 

Wurstküche Venice
Restaurant de hot dogs gourmets (compter environ 7-8$ le hot dog seul), où vous choisissez votre saucisse parmi un choix vaste et parfois surprenant (par ex la saucisse au serpent à sonnette et au lapin, ou celle au crocodile). Vous pouvez cependant privilégier et piochez dans des recettes plus traditionnelles comme par exemple  les classics (bratwurst ou bockwurst, …) ou les gourmets (la « sun dried tomato & mozzarella »). Nous avons testé pour notre part la « louisiana » et avons été un peu déçus car elle ressemblait énormément à une grosse merguez ultra-épicée et n’avons donc pas pu réellement apprécier les saveurs. De fait, faîtes particulièrement attention aux plats/ingrédients/sauces épicés aux Etats-Unis car ils sont souvent particulièrement épicés. En cas de doute, préférez les moins épicés.

Vous pourrez également accompagner votre hot dog par des frites. Nous vous conseillons de goûter au Cucumber Soda, à savoir un soda (sucré) au concombre ! C’est plutôt surprenant, et serait sans doute particulièrement adapté en été pour se rafraîchir, mais l’expérience est intéressante 🙂

Dernier point, vous pouvez choisir de déguster le hot dog soit à emporter soit sur place (lieu sympa).

avis et photos : http://www.yelp.com/biz/wurstk%C3%BCche-venice-venice-2

menu : http://www.wurstkuche.com/ 

horaires  : dimanche au mercredi de 11h à minuit 30, jeudi, vendredi et samedi de 11h à 1h30 du matin

adresse : 625 Lincoln Blvd, Venice, CA 90291

Vous avez apprécié ce début de circuit ? Découvrez l’intégralité de ce circuit dans un package complet comprenant la carte détaillée avec tous les points d’intérêt, le tracé de l’itinéraires sur la carte, le texte intégral et illustré de description du circuit aux formats PDF, Kindle et ePub, imprimable ou chargeable dans vos téléphones portables. 

 

Offre spéciale – Durée limitée

(Paiement par carte bancaire ou Paypal – téléchargement immédiat après règlement)

Un circuits de découverte de Venice Beach et une carte adaptée à la consultation sur place

Notre expérience du voyage nous a conduit à trouver la formule optimale d’exploration des villes : une grande préparation en amont pour identifier tous les points d’intérêts, l’élaboration du meilleur circuit pour les explorer, et un outil efficace sur place pour suivre le tracé de ces circuits et identifier tous les points d’intérêt. Cet outil, ce sont les cartes interactives avec géolocalisation de votre position, sur un téléphone portable. C’est beaucoup plus efficace qu’un plan papier, et vous passez en outre beaucoup plus inaperçu dans la ville à consulter votre mobile qu’avec un plan à la main.

Un circuit de découverte de Venice Beach consultable sur vos téléphones, tablettes ou liseuses

Aussi, nous nous proposons de vous faciliter votre visite de Venice Beach en accédant à notre circuit au format PDF, Kindle (.mobi) et Epub (liseuses électroniques génériques), mais aussi à la carte interactive correspondante avec le tracé du circuit et les différents points d’intérêt.

Vous recevrez donc :

  • notre circuit au format PDF (pour le charger dans vos téléphones portables ou tablettes et/ou l’imprimer) soit 24 pages de descriptions détaillées
  • notre circuit au format Kindle (pour les charger dans votre liseuse Amazon Kindle)
  • notre circuit au format ePub (pour les charger dans votre liseuse électronique générique ou dans votre téléphone portable)

Une carte interactive avec le tracé du circuits de découverte de Venice Beach et les points d’intérêt

Vous aurez également accès à une carte Google Maps détaillées de ce circuit, dans laquelle vous retrouverez le tracé précis du circuit, et tous les points d’intérêt cités dans le circuit (monuments, restaurants, magasins, lieux insolites etc.).

Vous recevrez également une documentation pour installer l’application gratuite Maps.me sur votre téléphone portable ou tablette, charger la carte de Venice Beach et le tracés du circuit et ses points d’intérêt dans Maps.me, ainsi que le fichier au format KMZ regroupant les points d’intérêts et le tracé du circuit nécessaires pour charger le circuit dans Maps.me

Une application gratuite pour suivre le tracé du circuit découverte de Venice Beach sur vos téléphones portables et tablettes

Vous pourrez consulter en ligne la carte de Venice Beach depuis votre ordinateur pour préparer votre séjour, mais vous pourrez également la charger dans vos téléphones portables via l’application gratuite Maps.me pour une utilisation une fois sur place à Los Angeles : vous disposerez alors d’une carte détaillée de Venice Beach, du tracé des circuits et de l’emplacement des routes, des points d’intérêts, sur votre téléphone portable (ou tablette), en mode hors ligne (sans avoir besoin de vous connecter à internet par wifi ou réseau mobile, sans aucun surcoût). Vous pourrez même utiliser gratuitement la fonction GPS de votre téléphone pour visualiser votre emplacement exact sur la carte à tout moment, et suivre facilement le tracé des circuits.

Nous vous conseillons d’ailleurs de suivre les itinéraires à deux, avec chacun un téléphone portable : l’un suit le tracé sur la carte et vous dirige dans les rues de Venice Beach, l’autre suit les itinéraires sur les documents PDF ou ePub/Kindle, et lit les différentes informations sur les lieux rencontrés.

Pour 9.90€ seulement (Offre Spéciale – au lieu de 14.90€ – durée limitée), nous vous simplifions la vie et vous permettons de suivre nos circuits dans les rues de Venice Beach avec tout le confort de cartes et plans interactifs, ainsi que tout le contenu du circuit dans le creux de votre main !

Offre spéciale – Durée limitée

(Paiement par carte bancaire ou Paypal – téléchargement immédiat après règlement)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *