Visiter New York City à pieds – Circuit 4 à New York : Lower Midtown

Voici le quatrième circuit de notre série découverte de New York à pieds. Il est consacré à Lower Midtown, de l’Empire State Building au Madison Square Garden, en passant par Union Square, le Madison Square Park, et le Elevated Park de la High Line.

 

 

N’oubliez pas de consulter nos autres circuits de découverte de New York.

télécharger nos 5 circuits et leurs cartes détaillées

Ce circuit est en vente sur le blog, ainsi que les 4 autres circuits de découverte de New York. Si vous souhaitez faciliter votre visite une fois sur place dans les rues de New York, vous pouvez accéder aux cartes interactives (Google Maps) des 5 circuits, avec leur tracé et tous leurs points d’intérêt, ainsi qu’à la possibilité de charger ces cartes dans vos téléphones portables via une application gratuite (compatible Iphone et Android), pour 9.90€ (au lieu de 29,90€ – Offre Limitée). Vous recevrez également l’ensemble des circuits aux formats PDF, Kindle et ePub (liseuses électroniques) pour vous permettre de les imprimer plus facilement ou de les consulter directement sur vos portables, tablettes ou liseuses électronique. Pour 9.90€ seulement (au lieu de 29,90€ – Offre Limitée), nous vous proposons 5 circuits de visite de New York originaux, et vous simplifions la vie en vous permettant de suivre ces circuits dans les rues de New York avec tout le confort de cartes et plans interactifs, ainsi que tout le contenu des circuits dans le creux de votre main !

 

Et si vous partez à New York, n’oubliez pas de jeter un oeil aux articles du blog sur New York, notamment sur la problématique particulièrement sensible de la réservation d’hôtel à New York, et la liste des hôtels que nous avons le plus conseillé cette année.

(Itinéraire mis à jour en Septembre 2016 suite à notre séjour de juillet 2016)

Circuit 4 : Lower Midtown

Empire State Building – Madison Square Park – Union Square – Washington Square – Greenwich Village – Elevated Line Park

lower-midtown

Ce circuit assez varié est une boucle qui peut être démarré en n’importe quel point. Nous préconisons cependant de démarrer à l’Empire State Building. Si vous avez l’intention de monter au sommet de l’Empire State Building, nous conseillons vivement de le faire un matin à l’ouverture (8h), en arrivant au moins 15-20 minutes avant l’ouverture de la tour. Vous pourrez facilement prendre votre petit-déjeuner à proximité, soit avant, soit après la visite de l’observatoire de l’Empire State Building. Vous éviterez les queues trop importantes, et la vue depuis le haut de la tour au soleil du matin est juste à couper le souffle (et bien plus impressionnante que de nuit de notre point de vue).

Si vous êtes très matinal et cherchez un vrai breakfast restaurant de quartier, le Andrew’s Coffee Shop au croisement de la 7ème avenue et de la 35ème rue sert des petits déjeuners américains très correct à une clientèle d’habitués. Autre option très correcte et vraiment pas cher : le Tasty Cafe, sur Madison Avenue, entre la 30th et la 31st St.

Une solution de petit déjeuner alternative et probablement la moins onéreuse de tout Manhattan consiste à commander un breakfast sandwich au Papaya Dog, au croisement de la 33ème rue et de la 5ème avenue (en face du Wendy’s, juste au pieds de l’Empire State Building). Cette échoppe ouverte 24h/24 est célèbre pour son offre 2 eggs on a roll + potatoes à 99 cents (oui, deux oeufs et des hashbrowns potatoes pour 99 cents). On peut s’asseoir aux tables de la Little Italy Pizza voisine, ou s’il fait beau, juste à gauche de la Little Italy Pizza, il y a un petit square avec des tables et des chaises au pieds de l’immeuble voisin. Ce n’est évidemment pas la meilleure cuisine du monde, mais les prix sont imbattable et ca reste sympa et typique.

papaya-dog

Le circuit démarre donc au croisement de la 34ème rue et de la 5ème avenue : levez les yeux, vous êtes au pieds de l’Empire State Building (1), que l’on voit d’un peu partout dans Manhattan, mais que l’on peut facilement rater quand on est à ses pieds. Du haut de ses 381 mètres et 102 étages, il domine aujourd’hui New York depuis la chute des tours jumelles du World Trade Center. Construit en 1931, il fut le plus haute building du monde jusqu’en 1972 (et la construction du WTC). Il reste le 15ème building le plus haut du monde, le quatrième aux États-Unis derrière deux tours de Chicago et le One World Trade Center. L’Empire State Building fut construit en à peine plus d’un an, en pleine crise de 29, par 3400 ouvriers dont plusieurs centaines d’indiens Mohawk (le même peuple que la tribu des Mohicans du livre de Fenimore Cooper), réputés pour leur absence de vertige et employés à la soudure des poutrelles métalliques. Son nom lui a été donné en hommage à l’Etat de New York, surnommé l’Empire State. A cause de la baisse rapide des coûts de la main d’oeuvre pendant cette période de profonde dépression, le projet coûta presque moitié moins que les estimations initiales. Mais mal placé, dans un quartier à l’écart des grands centres de transport (Grand Central, Penn Station, Porth Authority Bus Terminal), inauguré au beau milieu d’une récession laissant vacant des immeubles entiers de bureaux suite aux faillites en série, ce fut un désastre économique : la tour resta très longtemps sous exploitée. La première année, la station d’observation pour les touristes au sommet de l’édifice fit un chiffre d’affaires équivalent à l’ensemble des loyers des occupants des 100 autres étages. Le Building commença à produire un profit en 1950 seulement, et fut vendu l’année suivante pour la plus grosse somme jamais déboursée à l’époque dans une transaction immobilière.

Dernier détail amusant : le mat qui domine le building et le rend si facilement reconnaissable et d’où King Kong se suspend dans le célèbre film, fut construit à l’origine comme … un poteau d’amarrage pour les dirigeables, dont l’Empire State Building était sensé devenir le premier grand port d’attache. Cette vision d’avenir ne prit jamais forme et aucun dirigeable n’appareilla jamais au sommet de la tour. Si vous souhaitez monter jusqu’au sommet, sachez que les queues sont très longues (et au nombre de 5 …), c’est pourquoi arriver un peu avant l’’ouverture est vraiment la meilleure des options. Si vous démarrez le circuit ou passez voire la tour pendant la journée ou la soirée, le Wendy’s à l’angle de la 33rd St est une bonne option de restauration rapide très honnête en qualité.

Descendez ensuite la 5th Avenue d’un block, puis prenez à droite sur la 32ème rue qui traverse le tout petit quartier de Korea Town (2). Le quatier coréen n’a cependant pas grand chose à voir en surface avec son équivalent chinois de la pointe sud de Manhattan : l’immigration coréenne est relativement récente. Le “quartier” s’est structuré à partir des années 80 autour d’une librairie et de quelques restaurants coréens. Aujourd’hui,  sur à peine un block de long, on trouve cependant une centaine de sociétés et commerces coréens, supermarchés, restaurants, bars ou magasins d’électronique, empilés les uns sur les autres dans les étages comme on peut le voir couramment en asie. En outre il y a toujours une certaine activité dans l’artère, ne serait ce qu’à cause de la douzaine de restaurants ouverts 24h/24. Si vous souhaitez vous essayer à une cuisine coréenne authentique, le Woorijip Korean Restaurant est une très bonne option, pas cher et avec un très large choix.

Poursuivez jusqu’à l’intersection de la 32nd St, de Broadway et de la 6th Avenue, au niveau du Greeley Square. Sur la 32n St, juste après l’intersection de la 6ème avenue, vous pouvez jeter un oeil à l’étonnant Jack’s 99 cents (3) store dont tout l’immense rez de chaussée ne vend que des produits à 99 cents. Les magasins de produits à “tout à 1$” sont très populaires aux Etats-Unis. La chaine Dollar Tree opère plus de 4800 magasins sur tout le territoire américain, et il existe de nombreuses autres enseignes sur ce créneau. Les Jack’s 99 cents store sont au contraire des magasins locaux, propre à Manhattan et celui sur la 32ème rue est assurément l’un des plus grands. Très étonnant, très américain, mais attention, on finit vite par se laisser tenter. Le jeu consiste à trouver les “vrais” bargain dans ce capharnaüm indescriptible car même à 1$, tout produit n’est pas une bonnes affaires.

Juste après le Jack’s 99 cents, le Gimbels’ Bridge (4) est un Skybridge très massif reliant le Manhattan Mall sur la droite à l’immeuble jouxtant le magasin discount. Les skybridges sont des passerelles aériennes entre deux immeubles. Cette passerelle de style Art Deco et décoré d’un façade de cuivre, reliait sur 3 étages l’immense magasin Gimbels (désormais un centre commercial, le Manhattan Mall) sur votre droite, à son annexe, qui jouxte de 99 cents store. Gimbels était une chaîne de grand magasin fondé à Philadelphie et qui s’était installé à New York au coeur de ce qui allait devenir le Garment District, le quartier de la mode et du prêt à porter.

gimbels-bridge

Il est important de rappeler le rôle de New York dans la création de l’industrie du prêt à porter. Grâce à l’afflux de main d’oeuvre immigrée très peu chère pendant tout le XIXème siècle, les confections de New York purent très tôt produire des vêtements à très bas coût, d’abord orienté vers le bas du marché naissant du vêtement. Les premiers gros clients des manufactures de vêtement de Manhattan dans la première partie du XIXème siècle furent les grandes plantation esclavagistes du sud qui trouvaient plus rentable d’acheter des vêtements à New York que de voir leurs esclaves perdre du temps hors des champs de coton pour confectionner les leurs. Puis la guerre civile au milieu du XIXème créa une demande très importante pour les uniformes militaires, des capacités de production que New York réorienta avec succès dans le prêt à porter grand public dès la fin de la guerre. A la fin du XIXème, le textile était de loin la première industrie de la ville et en 1910, 70% de la production nationale de vêtement féminin et 40% de la mode masculine étaient produites à Manhattan. Avec la proximité d’une production aussi prolixe, la ville ne tarda pas à ouvrir d’immenses magasin de prêt à porter, des Department Store géants qui allaient ensuite essaimer un peu partout dans le reste des Etats-Unis. Le plus grand et le plus connu est sans conteste Macy’s, installé depuis 1902 deux blocs plus haut sur la 6ème avenue, et où nous achèveront ce circuit. Gimbels fut un concurrent féroce de Macy’s depuis son implantation à l’angle de la 6ème avenue et de la 32ème rue en 1910. Gimbels allait notamment introduire les premiers “bargain  basement”, des rayons entiers de bonnes affaires dans les sous-sols du magasin, pour écouler la marchandise invendu et attirer toujours plus de client. Gimbels avait également construit son magasin de manière à ce que la station de métro souterrain voisine débouche directement dans le magasin, ce qui est toujours le cas aujourd’hui dans le Manhattan Mall. Cet afflux direct de client potentiels à l’intérieur du bâtiment était un vrai atout, mais avec un revers inattendu :  à sa fermeture définitive en 1986, le magasin affichait le plus haut tôt de perte pour vol à l’étalage au monde. Gimbels, qui dans les années 60 possédaient 53 magasins dans tout le pays, pour moitié sous l’enseigne Gimbels, pour moitié sous l’enseigne Saks Fith Avenue, une autre chaine de magasin rachetée en 1923, fit faillite au milieu des années 80. Les magasins Gimbels fermèrent définitivement tandis que l’enseigne Saks fut revendue. Le magasin de la 6ème avenue ferma et fut transformé en centre commercial (la Manhattan Mall, au demeurant assez peu intéressant). Le Skywalk qui reliait auparavant le magasin principal à une annexe de l’autre côté de la 32ème rue fut condamnée mais jusqu’ici jamais détruite.

Revenez sur Broadway, que vous allez descendre vers le sud, jusqu’à la 25th St.  A noter en chemin, à l’angle de la 29th St, le Gilsey House Building (5), un ancien hôtel de luxe inauguré en 1871, qui arbore une façade en cast iron (habillage de fonte) typique de la fin du XIXème (comme on en trouve énormément à Soho, cf circuit 3a), mais avec la particularité d’un toit à la Mansart haut de 3 étages et en accord avec le style second empire des décorations de façade. L’hôtel ferma en 1911 suite à des disputes juridiques entre les propriétaires des murs et la société opérant l’hôtel et fut longtemps à l’abandon voire menacé de démolition. Finalement, il finit par être racheté en 1980, entièrement rénové en appartement.

En débouchant sur la 25th St, vous vous trouvez sur un petit square logé entre Broadway et la 5th avenue, au milieu duquel un obélisque marque l’emplacement de la tombe du général Worth, un héro des guerre séminoles (contre les indiens séminoles de Floride) et de la guerre américano-mexicaine pour le contrôle du Texas. Depuis ce square, vous faites face au Madison Square Park (6) et avez une vue panoramique sur les différents immeubles qui l’entourent. Inauguré en 1847, le Madison Square Park est en effet cerné par un grand nombre d’édifices notoires et a connu de nombreuses destructions et reconstructions au fil des années. Sur votre droite, dans le prolongement de Broadway, vous apercevez l’iconique Flatiron Building (7), cet immeuble en pointe, de forme triangulaire qui a donné son nom au quartier, le Flatiron District. Nous y reviendrons plus en détail dans quelques minutes, une fois que nous aurons contourné le parc. Un peu plus à gauche, deux tours très modernes : la One Madison (8), donnant directement sur la parc, avec son architecture originale en forme de caissons, et un peu en retrait une tour de verre biseautée dans les angles, la 22 Tower (9). Ces deux immeubles modernes sont des exemples récents de tours résidentielles comme il en pousse de plus en plus sur Manhattan depuis quelques années. A la différence des grands grattes-ciels construits jusqu’ici à New York, ce sont des immeubles résidentiels de standing, et non des bureaux et sièges sociaux de grands groupes. C’est pourquoi ces tours sont hautes mais construites sur une base de petite taille, les appartements résidentiels exigeant le maximum d’espace en façade contrairement aux bureaux où le coeur des tours accueille de grands open spaces sans vue directe sur l’extérieur.

madison-square-park

Encore un peu plus à gauche, la Met Life Tower (10), qui date de 1909, facilement identifiable avec son architecture inspirée du campanile de la place Saint Marc à Venise, et ses immenses horloges. Les 4 horloges (sur le 4 côtés de la tour) sont hautes de 3 étages. Les chiffres des heures mesurent 1m20 de hauteur chacun, et les aiguilles des minutes pèsent une demi-tonne.

Toujours plus à gauche, la grande tour noire du New York Merchandise Mart, typique des grattes ciels verre et acier des années 70. Enfin, le toit doré aisément identifiable du très massif New York Life Building (11), à l’angle nord-est du Madison Square Park. Conçu en 1926, le toit était à l’origine entièrement doré à la feuille d’or. Ce building fut bâti sur le site d’un ancien dépôt ferroviaire, qui fut converti en 1874 en une immense salle de spectacle pour accueillir des représentations du cirque Barnum, puis différentes manifestations, show ou expositions. Après avoir changé plusieurs fois de nom, l’édifice pris finalement celui de Madison Square Garden en référence au Park à l’angle duquel il avait été construit.

madison-square-garden

Finalement, cet édifice fut rasé en 1889, et un nouveau Madison Square Garden fut construit sur le même emplacement. Pendant 35 ans, cette nouvelle salle de spectacle géante accueillit les matchs de boxe, orchestres symphoniques et opéras, les cirques Barnum et Ringling, et même la Convention de 1924 pour nommer le candidat démocrate à la présidentielle. Enfin, en 1925, le Madison Square Garden II fut de nouveau rasé, et une nouvelle salle de même nom reconstruite plus au nord sur Midtown (mais toujours pas sur l’emplacement de l’actuel Madison Square Garden qui est la quatrième version de la salle). Il y a donc bien une relation directe entre le Madison Square Park et le Madison Square Garden, bien qu’aujourd’hui la salle de spectacle mythique de Manhattan soit situé bien loin du park du même nom. Le New York Life Insurance Building fut enfin construit sur l’emplacement des deux premiers Madison Square Garden.

madison-square-garden2

Traversez la 5th Avenue et rentrez dans le Madison Square Park, que vous traverserez d’ouest en est au niveau de la 25th St. En traversant le park, vous longerez le Police Officer Moira Ann Smith Playground (12), une aire de jeu très sympathique, avec des sprinkler rafraîchissant pour les enfants en été. Ce playground est dédié à une officier de police qui était rattaché au Madison Square Park et au quartier environnant, mais qui le 11 septembre 2001, fut parmi les premiers policiers à pénétrer dans la tour 2 du World Trade Center. Elle s’installa à la sortie des escalators et s’attacha à maintenir le flux des rescapés en direction des bouches de métro. Agitant sa lampe torche en direction de la sortie, elle répétait sans cesse “Don’t Look ! Keep Moving”. “Ne regardez pas, continuez d’avancer”. Sur la plaza derrière elle, les corps des personnes bloquées dans les étages supérieurs continuaient de s’écraser dans un fracas étourdissant tandis qu’ils sautaient du haut des tours pour échapper au flammes. Elle resta à son poste jusqu’au bout et mourut ensevelie sous l’effondrement de la tour. Elle fut la seule femme officier de police  à donner sa vie dans l’attentat meurtrier ce jour là.

Ressortez du Madison Square Park au niveau de la East 25 th St. Sur votre gauche, l’immeuble du Appellate Division Courthouse of New York State, la cour d’appel de l’Etat de New York, avec sa façade de temple grec donnant sur la 25th St. Sur l’arrière du bâtiment, donc juste en face de vous sur la gauche, sur Madison Avenue, une colonne factice a été rajoutée en 1990, au pieds de laquelle se trouve une sculpture en bas relief (13) : elle représente une photo aérienne du camp de concentration d’Auschwitz, prise par un avion américain en aout 1944, 6 mois avant sa libération par les russes. Le bas relief est agrémenté de l’inscription “Indifference to Injuste is the Gate to Hell”, un message à la portée double selon qu’on l’applique à la photo d’Auschwitz ou au bâtiment (une cour de justice) sur lequel il est gravé. En tout cas la sculpture est sans doute le Memorial sur l’Holocaust le plus petit et le plus discret qui soit, passant totalement inaperçu à l’immense majorité des passants.

Descendez Madison Avenue jusqu’à l’angle de la 23rd St. Sur votre gauche, la Met Life Tower (10). La tour est une addition au building originel de 11 étage, juste à sa droite, construit en 1893. Elle fut le plus haut bâtiment de New York depuis sa construction en 1905, jusqu’à l’édification du Woolworth Building en 1913 (cf Circuit 1). Ce fut le siège de la Metropolitan Life Insurance depuis sa création jusqu’en 2005, année où l’immeuble fut vendu. Pendant 10 ans, la tour changea de mains 5 fois, et autant de fois de projet de réaménagement. Finalement en 2015, c’est un hôtel de luxe géré par Marriott mais propriété du fond d’investissement d’Abu Dhabi qui investit les 50 étages de la tour.

Vous êtes également au pieds de la One Madison (8), une tour résidentielle de luxe de 60 étages achevée en 2013. Chaque étage accueille un unique appartement, avec vue à 360 degrés sur Manhattan, sauf tout en haut de la tour ou les 3 derniers étages sont combinés dans un triplex avec une terrasse suspendue à 190m du sol. Si vous êtes intéressés, et que vous avez les 14 millions de $ demandés, il reste des appartements de libres. Vous serez alors les voisins du top model Gisele Bundchen et de son mari, joueur star de football américain. Le triplex du dernier étage a été pour sa part été acheté par le magnat des médias Rupert Murdoch (New Corp, The Wall Street Journal, la Twentieth Century Fox, …) : comme il trouvait le penthouse sur 3 étages entiers trop étroit à son goût, il a également acheté l’appartement à l’étage directement en dessous, le tout pour 57 millions de $.

En décalé un peu à l’arrière gauche du One Madison, une toute nouvelle et magnifique tour de verre est depuis peu sortie du sol. La 22 Tower (9) au 45East 22nd St sera achevée courant 2017, date à laquelle elle sera le plus haut buiklding entre Midtown et Downtown. Sur un principe assez proche de la One Madison, il s’agit également d’un immeuble résidentiel de luxe, avec 64 étages et 83 appartements.

Si vous avez un creux, vous avez pas mal d’options à proximité immédiate : en rentrant de nouveau dans le Madison Square Park, vous tomberez immédiatement sur le petit pavillon du Shake Shack. Il faut savoir que l’aventure Shake Shack a débuté en 2000 par un food cart de hot dogs dans le Madison Square Park, avant de migrer en 2004 dans un petit kiosque toujours à l’intérieur du park où le menu s’étoffera des fameux hamburger qui feront le succès de l’enseigne. Par contre, la queue est souvent longue au kiosque du Madison Square Park, donc autant profiter des autres emplacements moins encombrés de l’enseigne, comme celui de Battery Park City, Upper West Side … Une autre alternative pour un bon burger à proximité est le Schnipper’s Quality Kitchen un peu plus bas sur la 23rd St, presque en face de la One Madison. La carte est très large, les burgers sont très bons, les hots dogs aussi, ainsi que les salades super copieuses (la Blue Fig par exemple). Enfin, si vous voulez tester la chaîne de salade à la mode, le Chop’t juste à droite de la One Madison propose des salades crées à la demande à partir d’une très large gamme de produits frais de qualité, et hachés menu (chopped) juste devant vous.

Rejoignez la 5th Avenue par la 23rd St pour inspecter de plus prêt le Flatiron Building (7). De son vrai nom d’origine, le Fuller Building, cet immeuble de 22 étages est considéré comme l’un des tous premiers gratte-ciels. Achevé de construire en 1902, c’est l’un des tout premiers gratte-ciels à structure entièrement métallique (c’est à dire que le poids de l’immeuble est porté uniquement par un squelette d’acier et non par les murs et la maçonnerie). 

flatiron

Dans l’angle opposé au Flatiron au croisement de la 23rd et de la 5th Avenue, un Lego Store (14) a récemment ouvert. Sur sa façade le long de la 23ème rue, une immense fresque en lego habille les vitrines. Le choix de l’emplacement n’est pas anodin : l’immeuble au pieds duquel le Lego Store est installé est plus connu sous le nom de Toy Center : construit en 1909, l’édifice est vite devenu le coeur de l’industrie du jouet aux Etats-Unis à partir de la première guerre mondiale et de la baisse soudaine des importations de jouets européens. Dans les années 80, on estimait que les quelques 600 entreprises locataires des bureaux du Toy Center comptaient pour 95% des transactions de jouets aux Etats-Unis, un marché de 4 milliards de $. L’entrée principale du batiment se trouve à une vingtaine de mètre un peu plus haut sur le 5th Avenue, juste en face de la Sidewalk Clock (15), installée en même temps que l’édifice et qui porte encore le nom d’origine du batiement, le Fifth Avenue Building. Cette très belle horloge est un point de vue idéal pour les photographes, de par son alignement idéal avec le Flatiron Building au second plan. N’hésitez pas à aller y immortaliser quelques clichés.  

flatiron-clock

Puis redescendez la 5th Avenue d’un block vers le sud et tournez à gauche sur la 22nd St pour revenir sur Broadway. A l’angle de la 22nd St, le Eisenberg’s Sandwich Shop (16) sert des classiques de la gastronomie New Yorkaise héritée de l’immigration juive, et ce depuis 1929. La petite échoppe est encore dans son jus et semble sortir d’une toute autre époque. On y dégustera un reuben sandwich ou une matzo ball soup, ou encore, on prendra à emporter un Chocolate Egg Cream, une boisson qu’on ne trouve plus nulle part mais qui était autrefois un grand classique des Soda Fountain Parlor. Malgré son nom, un Egg Cream ne contient ni oeufs ni crème. Il s’agit en fait de lait, de sirop de chocolat, additionné d’eau pétillante. Un peu comme du cacolac avec des bulles ;-).

 

Une fois que vous avez rejoint de nouveau Broadway, prenez à gauche vers le nord jusqu’au croisement de la 20th st. Vous y trouverez le magasin de fromage Beecher’s (17) qui produit son fromage sur place, au coeur de Manhattan dans une cuisine vitrée entièrement visible depuis l’intérieur du magasin. N’hésitez pas à goûter leur version du macaroni & cheese (ils proposent souvent des échantillons à déguster). De là, bifurquez sur la 20ème à gauche et passez devant la maison où est né Theodore Roosevelt (18) en 1858. Théodore Roosevelt connaîtra une vie haute en couleur, alternant successivement les casquettes d’écrivain à succès, gérant d’un ranch de bétail dans le Dakota, avant de revenir à New York briguer sans succès le poste de Maire. Puis il s’engagean dans les Rough Riders pour aller combattre dans la guerre Americano-Mexicaine où il s’illustra de manière qu’à son retour il se fit élire gouverneur de l’Etat de New York, avant de devenir finalement le très populaire 26ème président des Etats-Unis. Son amour de la nature sauvage fit de lui un ardent promoteur de ce qui allait devenir le réseau des National Parks, National Forest et National Monument pour préserver ce qui restait de l’Amérique sauvage découverte par les pionniers. Considéré comme l’un des plus grands présidents américains, son effigie est gravé sur le Mount Rushmore au côté des visages de Georges Washington, Thomas Jefferson et Abraham Lincoln. La maison devant laquelle vous passez n’est en réalité pas celle dans laquelle il est née : elle fut rasé pour faire place à un nouvel immeuble, mais peu après sa mort, elle fut rebâtie à l’identique pour servir de musée à la mémoire du président. On peut donc la visiter.

Poursuivez sur la 20th St jusqu’à Park Avenue. De là vous pouvez soit prendre à droite sur Park Avenue pour rejoindre Union Square, soit faire un détour par les 20ème et 19ème rues, en longeant le Gramercy Park (19), l’un des deux seuls parks privés de la ville (donc inaccessible au public) pour explorer ce quartier résidentiel bordé de jolies Brownstone Townhouses aux façades marrons foncées, d’hôtels particuliers mais aussi de Carriages Houses (20), ces anciennes remises et étables pour les carrioles et chevaux des riches propriétaires du quartier aujourd’hui transformées en petits cottages. A l’angle de Gramercy Park et de la 20th St, l’immeuble du 34 Gramercy Park E (21), qui date de 1883 est le premier immeuble en “coop” de Manhattan. Ces coopératives résidentielles sont une forme particulière de copropriété, assez répandu à New York, dans laquelle les copropriétaires ne possèdent pas chacun les murs d’un appartement dans un immeuble sont les seules parties communes sont possédés collectivement par l’ensemble des copropriétaires, mais uniquement des parts dans une coopérative qui possède l’ensemble de l’immeuble. Ces parts vous autorisent à occuper un appartement dont vous n’êtes pas directement propriétaire. Ce système permet d’instaurer des règles de conduite extrêmement détaillées, y compris pour certains grands ensembles, l’interdiction de revente ou cession des parts dans la coopérative selon votre bon vouloir : si vous déménagez, vous êtes contraints de recéder vos parts à un prix prédéfini (généralement le même que celui auquel vous les avez acheté) à la coopératives qui se chargera de vous choisir un successeur. En revenant vers Park Avenue par la 19ème, le block entre Irving Place et la 3rd Avenue est surnommé Block Beautiful (22), et comprend de nombreuses maisons classées du XIXème siècles pour la plupart.

Puis rejoignez Union Square (23) et ses grands magasins de chaine (Babies’R’Us, Barnes and Nobles, Best Buy etc…), . Union Square accueille un farmers market, le Union Square Greenmarket, tous les lundi, mecredi, vendredi et samedi de 8h à 18h. Pas de building majeur autour de Union Square : éventuellement le Decker Building (24) à l’angle de la E 16th St dénote des édifices environnants, non par sa taille (il ne fait que 11 mètres de large), mais par sa décoration particulièrement soignée. Construit en 1892 pour un fabriquant de piano, l’édifice est plus connu pour avoir hébergé pendant 5 ans le studio d’Andy Warhol, où furent peintes et reproduites de nombreuses de ses oeuvres les plus connues. C’est également dans cette Factory que Warhol tourna des dizaines de films expérimentaux. Aujourd’hui le rez de chaussée accueil un bar à friandise, le Dylan’s Candy Bar.

Autre élément architectural notoire sur Union Square, le Metronome (25), une installation artistique géante sur la façade de l’immeuble localisé au sud du square, sur la 14th St, entre Broadway et la 4th Avenue. La partie droite évoque à la fois une horloge, l’ondulation à la surface d’un liquide dans lequel on aurait jeté une pierre autour d’un épicentre d’où de la fumée jaillit périodiquement. Sur la partie gauche de l’immeuble, une immense horloge numérique égraine les heures, minutes, secondes et dixième de secondes écoulées depuis minuit, tandis que la partie droite des chiffres compile les secondes, minutes et heures restant avant le prochain minuit. L’horloge numérique fonctionne ainsi comme un sablier avec le temps s’écoulant de la droite vers la gauche (les numéros à droite diminuent tandis que ceux de gauche augmentent dans le même temps).

Si vous avez besoin d’une petite pause pour prendre un verre ou vous rassasier, la cafétéria au premier étage du Whole Foods Market a une vue magnifique sur Union Square : vous pouvez y déguster librement tout ce que vous aurez acheté dans le rez de chaussée de cette grande surface du bio, du bon et de la nourriture équilibrée. L’immense salad bar est notamment une bonne option pour ceux qui veulent changer de la street (qui a dit “junk” ?) food.

Puis continuez plus bas sur Broadway, où les amateurs de livres d’occasion pousseront la porte du Strand Book Store, et ses 18 miles (29 km) de rayonnages de livres neuf, d’occasion, de collection ou rares manuscrits. Le Forbidden Planet qui jouxte le Strand est un temple de la science fiction, des Comics (bande dessinées américaines), du manga et de tout ce qui se collectionne de prêt ou de loin dans la culture populaire.

Descendez encore un block sur Broadway et tournez à droite sur la 11th St, puis à gauche dans University Place. Le quartier change quasi instantanément. Loin de l’agitation commerciale de Broadway, on bascule dans le quartier étudiant de NYU, la New York University dont les bâtiments essaiment dans les rues alentours, notamment autour de Washington Square Park. En croisant la 8th St, vous pouvez jeter un oeil au Village Party Store, un bazar de costumes et d’articles de fête qui vous rappellent qu’Halloween est bien une institution encore très vivante aux Etats-Unis. Continuez encore un demi-block sur University Place et tournez à droite sur Washington Mews (26), une petite rue semi-privée qui coupe en deux le block entre la 8ème rue et le square. C’est l’un des derniers exemples de contre allée comme il en existait beaucoup à une époque, et qui permettait de desservir les maisons situées côté rue, par des arrières cours où se trouvaient les écuries (les parkings de l’époque). Les écuries d’hier sont aujourd’hui des petites maisons de ville qui s’arrachent à prix d’or, et qui d’ailleurs sont louées à long terme par NYU qui y loge certains professeurs ou les a transformé en bureaux. De l’autre côté, sur Washington Square North (27), vous pourrez admirer les maisons au style très anglais qui bordaient tout le park originellement.

Traversez Washington Square park, coeur du quartier étudiant de NYU (New York University) dont le campus est dispersé dans de nombreux immeubles adjacents. Vous pouvez défier les joueurs d’échecs pour quelques dollars, mais attention, le niveau est élevé. Imaginez maintenant qu’en 3 siècles cet espace autour de vous fut successivement l’emplacement d’un village d’indien Lenape avant qu’ils ne soients chassés, puis des champs cultivés par des esclaves noirs, puis des champs propriétés des mêmes esclaves une fois affranchis par la Compagnie des Indes Hollandaises. Puis l’espace fut racheté par la ville pour servir de cimetière pour les indigents (il reste environ 20 000 personnes enterrées sous vos pieds), puis de terrain d’entraînement pour la milice (millitary parade ground). Ce n’est quen 1889, pour l’anniversaire des 100 ans de l’élection de Washington comme premier président des Etats-Unis que le park pris son nom définitif, et que l’arche en sa mémoire fut finalement construite (sur le modèle de l’Arc de Triomphe de Paris).

Si vous avez une petite faim, de l’autre côté du park sur Sullivan S, Peanuts Butter & Co est un petit restaurant de sandwich, réputé pour savoir transcender le mythique sandwich au beurre de cacahuète et gelée de myrtille que tous les écoliers américaines emportent pour déjeuner dans le Lunch Box. Egalement dans la rue voisine de Thompson St, The Uncommons est un boardgame cafe, où l’on peut jouer à une large sélection de jeu de société tout en sirotant un café ou un soda.

Remontez ensuite la 3ème rue vers l’ouest jusqu’à la 6ème avenue, à l’angle de laquelle vous trouverez les terrains de Street Basket (il y a toujours des joueurs, mais l’été, il y a des tournois à 18h tous les jours de la semaine, et à 15h, 16h30 et 18h tous les week-ends). Puis tournez à gauche sur la 6th Avenue et faites un crochet par Minetta Lane (29) et Minetta Street (30), et oubliez l’espace d’un instant que vous êtes dans une mégalopole de 10 millions d’habitants, en comprenant pourquoi ce quartier est surnommé The Village.

Remontez ensuite Bleecker Street et découvrez un autre quartier italien que la fameuse Little Italy, moins touristique mais pas moins authentique. A l’angle de Carmine St, face au petit square, Joe’s Pizza sert d’excellente pizza by the slice à des prix raisonnables. Un peu plus haut sur Bleecker St, le Murray’s Cheese Shop (31), est une véritable institution new yorkaise qui possède ses propres caves pour affiner ses fromages. Partagez un Cheese Sandwich, un sandwich au pain épais et au mélange secret de fromage fondu : à tomber par terre. Si vous avez soif, leur Mint Lemonade (citronnade naturelle légèrement mentholée) vaut également le détour. La boutique voisine, Faicco Pork Store vaut également le coup d’oeil. Pour une petite touche de sucré, le Cones Ice Cream Artisans à l’angle de Morton St est une bonne option. Leur glace au maïs (corn ice cream) est une de leur spécialité originale.

Prenez à gauche sur Morton St. Au croisement de la 7th Avenue, vous pouvez faire une petite incursion vers le nord pour jeter un oeil à la devanture du Greenwich Locksmiths (32), entièrement composée de milliers de clés soudées entre elles. Sur le trottoir d’en face, une trentaine de mètre encore plus au nord, le Bobwhite Lunch and Supper Counter propose des Fried Chicken Sandwich, pas donnés ($10) mais réputés. Puis revenez sur Morton St et tournez à droite sur Bedford St.

Déambulez dans ce quartier aux immeubles de briques avec leurs escaliers de secours sur la façade, en remontant Bedford St. Au 77 Bedford St (33) vous passerez devant l’immeuble le plus étroit de New York. En traversant ces rues, c’est à peine sur vous entendez la circulation, et à certaines heures les enfants jouent au football dans la rue, comme dans une lointaine banlieue résidentielle. Prenez à gauche sur Commerce St. Juste après la jonction avec Barrow St, un petit portail entre deux immeubles conduit à une cour intérieure (34) bordée d’immeubles qui donne un aperçu du calme qu’on peut finalement trouver au coeur de New York, loin de la furie de Wall St ou Times Square. Poursuivez sur Barrow St jusqu’au croisement de Hudson St. Sur le trottoir d’en face, l’entrée du St Luke in the Fields Garden (35), un autre havre de paix insolite au coeur du Village. Normalement vous pouvez traverser le jardin, poursuivre derrière l’église et ressortir de l’autre côté de St Luke in the Fields, dont le nom atteste d’une époque reculée où cette partie de Manhattan était encore un petit village au milieu des champs. Retraversez Hudson St et prenez Grove St. Quand la rue oblique légèrement vers la gauche, sur votre droite, un petit portail, normalement fermé et avec la mention “Private Court – No Trespassing” laisse entrevoir une autre cour intérieure de toute beauté, le Grove Court (36). On y aperçoit un alignement de 6 petites Townhouses de briques rouges, qui datent de 1853. A l’époque, le quartier  logeait surtout les moins fortunés et était considéré comme un district populaire peu désirable pour la bourgeoisie New Yorkaise. Aujourd’hui, il faut compter un peu moins de 4 millions de $ pour l’une de ces anciennes maisons ouvrières.

grove-court

A l’angle de Beford St et Grove St, juste au dessus du petit restaurant The Little Owl, vous reconnaitrez sans doute une façade mythique du quartier. Il s’agit de l’immeuble de la série Friends (37), qui apparait dans la quasi totalité des 240 épisodes de la série. Evidemment, l’appartement de Monica, repaire de la bande, n’a jamais réellement été à cet endroit (tous les intérieurs étaient en réalité tournés en studio), mais c’est bien cette façade qui était présentée comme étant celle de l’immeuble.

Continuez sur Grove St jusqu’à la 7th Avenue. A l’angle sur votre gauche le Big Gay Ice Cream Shop est la deuxième boutique du duo qui a débuté dans un food truck en 2009, et propose des glaces à l’italiennes (soft serve) toute simple mais saupoudrée d’ingrédients détonnant et/ou trempée dans des coulis originaux. Ainsi un cornet à la vanille tout simple sera trempée dans un bain de caramel fondant, saupoudré de sel marin, puis recouvert d’un coulis de chocolat chaud qui se solidifiera au contact de la glace froide (Salty Pimp). Nous n’en diront pas plus, seulement que leur liste d’ingrédients comprend aussi bien de l’huile d’olive, du piment de cayenne, de la poussière de pois de wasabi et du sirop de gingembre. C’est plus amusant qu’excellent, mais s’il n’y a pas de queue, vous pouvez tenter l’aventure.

A l’angle de Christopher St et de la 7th Avenue, juste devant l’entrée du Village Cigars, un petit triangle au sol (38) laisse indifférent les passants. Il comporte l’inscription énigmatique “Property of the Hess Estate Which Has Never Been Dedicated For Public Purposes”. L’histoire de ce petit bout de bitume ne manque pas de piquant. En 1910, un immeuble de cinq étage, propriété d’un certain David Hess, était situé à cette intersection. La nécessite d’élargir certaines rues et de préparer la venue d’une ligne de metro conduisit la ville a exproprier, contre indemnisation, près de 300 immeubles dans le quartier. David Hess résista autant qu’il put, engageant appel contre appel mais du finalement s’incliner. Il fut exproprié et son immeuble fut rasé. Mais David Hess n’avait pas dit son dernier mot : en inspectant avec minutie le cadastre et l’avis d’expropriation, il finit par conclure que la pointe avant de sa propriété ne tombait pas dans la zone expropriée. Autrement dit, un petit triangle de bitume à l’intersection des deux rues bordant son immeuble était toujours à lui. La ville reconnaissant l’erreur lui demanda de bien vouloir céder ces quelques dizaines de cm2 de chaussée mais Hess refusa. Il fit recouvrir le fameux triangle d’une mosaique et de l’inscription “Property of the Hess Estate Which Has Never Been Dedicated For Public Purposes” : “Propriété de Hess – N’a jamais été rétrocédé pour un usage public”. Même si le petit triangle de chaussée était foulé au pieds chaque jour par des milliers de piétons, il n’en restait pas moins témoignage indélébile de la persévérance de David Hess. Finalement, en 1938, le Village Shop racheta le bout de triangle pour la somme de 1000$ mettant un terme définitif à l’imbroglio juridique.

Tournez à droite dans Christopher St. Sur votre gauche, le Stonewall Inn (39) fut un des hauts lieux du mouvement homosexuel aux Etats-Unis lorsque que des émeutes y éclatèrent après une énième descente de police, à la fin des années 60. Une sculpture “Gay Liberation” de George Segal, ainsi qu’une plaque commémorative installées dans le Christopher Park juste en face rappellent l’importance de cet incident.

Un peu plus loin, un étrange bâtiment triangulaire au croisement de Waverly Place et Stonewall Place, le Northern Dispensary (40) fut un hôpital pour les pauvres au XIXème siècle qui accueillit entre autre comme patient Edgar Allan Poe lorsqu’il vivait dans la pauvreté à Greenwich Village.

Continuez sur Christopher Street jusqu’à la 6ème avenue : sur le trottoir d’en face, une pharmacie sortie tout droit d’une autre époque (175 ans d’ancienneté pour être précis), C.O. Bigelow Chemists (41), qui mérite qu’on s’y arrête un instant. On admirera la boutique d’apothicaire, le sol en mosaïque et la devanture, mais aussi le fait qu’ils vendent toujours leurs propres savons, crèmes et produits de beauté et d’hygiène, selon des formules qui leurs sont propre et jalousement gardées depuis plus d’un siècle.

co-bigelow

Si vous avez faim, un Gray Papaya propose l’étonnante mais 100% new yorkaise combinaison de hot dogs et de jus de papaye, et au coin de la rue sur la 8ème rue, les cookies d’Insomnia Cookies sont très corrects. Enfin, si vous cherchez une adresse pour un vrai petit déjeuner américain, le Waverly Restaurant est une bonne adresse un bloc plus bas sur la 6ème avenue.

Remontez d’un block la 6ème avenue pour tournez à gauche dans la 10ème rue. A l’angle, l’immense bâtisse surmontée d’un “clocher” sur votre gauche est la Jefferson Market Library (42), une des nombreuses branches de quartier de la New York Public Library. Originellement, le bâtiment était un tribunal, construit en 1877 sur l’emplacement d’un ancien marché, le Jefferson Market. Vous pouvez jeter un oeil à l’intérieur si le coeur vous en dit. Les salles de lecture sont vastes et agréables, et l’escalier dans la tour pour rejoindre les étages à un côté médiéval sympathique. Dans le hall d’entrée est exposé un morceau de grillage couverts de carreaux de céramiques peints, en souvenir du 11 septembre. Cette oeuvre collective était visible pendant 11 ans à quelques blocks plus au nord de la Jefferson Market Library sur le grillage d’un terrain inoccupé, avant d’être démantelé pour faire place à une construction.

jefferson-market-court

En vous engageant dans la 10ème rue, tout de suite à votre droite, Patchin Place (43) est encore l’une des ces ruelles au petites maisons atypiques qu’on peut trouver dans le vieux Greenwich Village. Continuez sur la 10ème rue, puis juste après la 7ème Avenue, tournez à droite dans la West 4th street (un rue calme, bordée d’arbres qui surplombent le bitume façon canopy road) que vous remonterez jusqu’à Jane St et la 8th Avenue. Un peu plus bas sur la 8ème avenue, à votre gauche, La Bonbonniere est un tout petit diner comme on les aime, qui propose notamment des breakfasts traditionnels à des prix raisonnables.

Remontez la 8th Avenue vers le nord. A l’angle de la 14th St, un drugstore CVS (44) a élu domicile dans les locaux somptueux d’une ancienne banque. Construit en 1897 pour la New York Saving Bank, l’édifice de marbre blanc, aux allures de temple romain et au dôme de cuivre est emblématique des grands établissement bancaires de cette époque. Abandonné dans les années 60 à la suite d’une absorption par une autre banque, le bâtiment fut rénové dans les années 80 pour accueillir un magasin de tapis, puis une épicerie fine et finalement un drugstore CVS. N’hésitez pas à entrer à l’intérieur, en passant sous l’aigle de bronze qui domine la porte, c’est une pharmacie assurément pas comme les autres.

Puis continuez encore d’un block vers le nord jusqu’à l’angle de la 15th St. Le très massif édifice en brique sur votre gauche est actuellement le siège des activités de Google (45) sur la côte Est. Le bâtiment inauguré en 1932 fut construit par le Port Authority de New York comme un hub de transport de marchandise faisant le lien entre les jetées sur l’Hudson River à deux-trois blocsk à l’ouest, les lignes de chemin de fer qui passaient autrefois à proximité et le transport par camion. Tout le rez de chaussé de cet immense building, ainsi que le sous sol était dédié à cette activité. Les étages accueillant bureaux, showroom, et d’immenses espaces de confection. Avec la baisse du transport de marchandise à Manhattan au milieu du XXème siècle, l’édifice fut aménagé en bureaux et resta le quartier général du Port Authority jusqu’à la construction des tours jumelles du World Trace Center. Avec 270 000 m2 de bureaux, c’est le 4ème plus gros bâtiment de Manhattan en terme de surface. En 2010, Google qui louait déjà des bureaux à cette adresse racheta l’ensemble de l’édifice pour la coquette somme de 1.9 milliards de $, afin de consolider ses activités sur Manhattan dans un seul bâtiment. Malheureusement à ce jour, Google n’a toujours pas réussi à évincer les autre principaux locataires du building dans les baux sont toujours en cours (notamment Nike ou la Bank of New York), et est contraint de louer des bureaux complémentaires dans d’autres bâtiments alentour. L’aménagement intérieur des locaux de Google est à l’image de ce qu’on attend d’une méga start-up de la Silicon Valley : salles de jeu géantes, salle de lego, cafeteria 3 étoiles invitant régulièrement des chefs réputés pour cuisiner pour les employés (bien entendu, tout est gratuit), terrasse extérieure avec vue imprenable sur Manhattan, et même un Food Truck Court en intérieur, Google utilisant les ascenseurs géants des anciens entrepôts pour faire rentrer les camions de restauration à l’intérieur des bâtiments. Evidemment, on ne peut pas visiter si l’on est pas invité par un employé dûment habilité.

Juste en face de Google, la patisserie Empire Cake propose toute une sélection de cup cakes, cookie bars et autre snack cakes, ainsi  que des versions artisanales de barres chocolatées ou gateaux industriels américaines (Twix, snowball, twinkies …).En prime, leurs dernières commandes de gâteaux décorés sont en exposition dans la vitrine et valent le coup d’oeil.

Puis prenez la 15th St vers l’ouest en longeant l’immeuble de Google jusqu’à la 9ème avenue. Vous êtes dans le Meatpacking District, l’ancien quartier des bouchers et équarisseurs. Juste en face, le Chelsea Market (46), un marché couvert magnifiquement aménagé avec des nombreux magasins et restaurants sympa, dans l’ancienne usine Nabisco (le producteur des Oreos). On y trouve notamment l’échoppe de Los Tacos No. 1, un restaurant de tacos bien sympathique, et les esquimaux glacés de People’s Pops, aux goûts si originaux. Si vous traversez le Chelsea Market d’est en ouest, vous pouvez ressortir au niveau de la 16th St, juste avant la 10th Avenue, devant un escalier qui mène au High Line Elevated Park. Mais nous vous conseillons plutôt de descendre la 9th Avenue jusqu’à Gansevoort St, de prendre à droite, et de rejoindre à l’angle de Washington St, l’escalier d’accès à l’extrémité sud du High Line Elevated Park (47). Cette ancienne ligne de chemin de fer aérien traversait le quartier des entrepôts et des usines qui bordait l’Hudson river. Elle fut construit en 1929 pour supprimer le trafic ferroviaire de marchandise qui opérait sur une ligne de chemin de fer au beau milieu de la circulation sur la 10th Avenue depuis 1847. La 10ème avenue était alors surnommée Death Avenue, étant donné le nombre d’accidents mortels occasionnés par ces trains de marchandise. Le viaduc de la High Line allait ainsi supprimé 105 intersections entre la ligne de chemin de fer et les rues de Manhattan.  

Abandonnée en 1980, en partie démembrée, elle fut récemment transformée en un incroyable park aérien, long de plus de 2 km et particulièrement bien aménagé. Vous traverserez la ville en altitude, entre l’Hudson River et les anciens entrepôts convertis en loft et en bureaux pour start-ups.

high-line

En remontant la High Line vers le nord, vous passez tout d’abord sous un premier immeuble, celui d’un hôtel, The Standard High Line (48). Juste avant de passer sous l’édifice, regardez sur la gauche en direction de l’Hudson River : la Gansevoort Peninsula (49) est cet appendice sur l’Hudson River dans le prolongement de Gansevoort St. Ce qui est aujourd’hui utilisé comme parking et entrepôt pour le matériel des services de nettoyage de la ville, est le dernier vestige de ce que fut la 13ème avenue. En effet, en 1837, la ville de New York en pleine expansion conçut le projet de créer une avenue supplémentaire le long de l’Hudson River, une 13ème avenue. Des lots furent donc vendus aux plus offrants directement sur l’Hudson river, sur entre 100 et 200 mètre de profondeur le long de la côte. A charge pour les heureux acquéreurs de combler la rivière avant de construire sur les nouvelles parcelles. En une vingtaine d’année, la côte de Manhattan avait progressé d’un bloc vers l’ouest entre la 11ème et la 29ème rue. Mais au tournant du XXème siècle, la ville s’aperçut que l’essor des grands paquebots transatlantiques requérait des jetées plus longues et plus nombreuses le long de Manhattan, sur l’Hudson River. Les nouveaux propriétaires furent expropriés et la toute nouvelle 13ème avenue disparut dans les flots de la rivière pour laisser la place aux paquebots géants. Seule cet espace de terrain que vous avez devant vous, la Gansevoort Peninsula, témoigne de l’existence fugitive d’une 13ème avenue sur la rivière.

Passez sous l’immeuble de The Standard High Line. De l’autre côté, vous voyez devant vous un second immeuble surplombant la high Line, et sur votre droite, les restes d’une immense jetée sur l’Hudson River, et à l’entrée de l’emplacement de la jetée, un immense portail métallique :

pier-54

Il s’agit de la Pier 54 (50), une des grandes jetées sur l’Hudson River qui accueillaient les plus grand paquebots transatlantiques au monde. C’est sur cette jetée, et sous ce portail qu’arrivèrent à New York les 705 rescapés du Titanic, sauvés par l’équipage du Carpathia qui croisait dans les mêmes eaux que le Titanic et reçu son message de détresse à temps pour se porter à son secour. C’est aussi de cette jetée qu’embarquèrent les 1193 passagers et membres d’équipage du Lusitania, un paquebot britannique qui sera coulé en 1915 par un sous-marin allemand, entraînant par ricochet l’entrée en guerre des Etats-Unis aux côtés des franco-britanniques et précipitant la défaite allemande dans la première guerre mondiale. Après avoir été longtemps utilisé comme un espace événementiel pour accueillir des festivals, l’état de la Pier 54 provoqua sa fermeture et son démantèlement. Un nouveau projet de parc flottant, la Pier 55 est actuellement en cours d’élaboration.

high-line2

Continuez à remonter le long de la High Line. Arrivé au niveau de la 15ème rue, vous traversez l’ancienne usine Nabisco qui héberge aussi le Chelsea Market. Poursuivez le long du park jusqu’à son extrémité sur la 30ème rue.

Descendez la 30ème vers l’est jusqu’à la 9ème avenue. Tournez à gauche sur la 9ème et remontez jusqu’à la boutique de photo-video de B&H Photo (51), à l’angle de la 33ème rue. Vous trouverez difficilement une boutique aussi bien achalandée que celle ci, mais c’est surtout le fait qu’elle soit possédée et pour partie tenue par des juifs orthodoxes (qui parlent encore Yiddish entre eux) qui en font un détour obligé, sans compter l’ingénieux système de tapis roulant sur rails au plafond qui parcourt la boutique et achemine jusqu’aux caisses tous vos achats dans les différents rayons.

Prenez ensuite à droite sur la 34th St jusqu’à la 8ème avenue : sur votre gauche l’hôtel New Yorker (52) et sa célèbre enseigne géante qui orne l’édifice art deco de 43 étages ouvert en 1930. Seules 900 chambres demeurent des 2500 à son ouverture, le reste de l’immeuble étant occupé par l’actuel propriétaire, l’Eglise de l’Unification, plus connue sous le nom de Secte Moon. A sa création, l’hôtel était alimenté par sa propre centrale électrique en sous sol.

new-yorker

Descendez d’un block la 8th Avenue vers le sud. Sur votre gauche, le James A. Farley Post Office (53), le bureau de poste principal de la ville, d’une taille surréaliste, occupe 2 blocks entiers. Si vous avez le temps vous pouvez aller jeter une coup d’oeil à l’intérieur : ce n’est pas le bureau des PTT du coin de la rue … Jusqu’en 2009, les guichets de cette poste étaient ouverts 24h/24.

Juste en face, le mythique Madison Square Garden (54) où jouent entre autres les Knicks, l’équipe de basket NBA de New York, les New York Liberty, l’équipe féminine de basket WNBA et les Rangers, l’équipe de hockey (NHL). Comme nous l’avons déjà évoqué en début de parcours, c’est la quatrième itération de cette salle de spectacle mythique, qui donnait autrefois sur le Madison Square Park. D’une capacité de 20 000 spectateurs, on y organise des concerts géants, des matchs de boxe, des shows de patin à glace ou de cirque. Le Madison Square Garden est construit par dessus la gare souterraine de Penn Station d’où partent notamment les lignes Amtrak pour Philadelphie ou Washington.

De l’autre côté du Garden, à l’angle de la 8th Avenue et de la 31st St, la petite échoppe de New York Pizza Suprema sert depuis 1964 des pizzas qui concourent régulièrement pour le titre de meilleur pizza de New York.

Prenez vers l’est sur la 33rd St le long du Madison Square Garden jusqu’à l’angle de la 7th avenue. En face sur votre droite, l’Hotel Pennsylvania (55), construit en 1919 par la Pennsylvania Railroad en face de Penn Station qui était à l’époque une gare en surface avant d’être enterrée en 1963 lors de la construction du Madison Square Garden. Cet hôtel géant de 22 étages disposait de 2 200 chambres à son ouverture. Il n’en reste “que” 1700 aujourd’hui, mais l’établissement n’est plus que l’ombre de lui même : vieillissant, très difficile à rénover, il s’adresse aujourd’hui à un marché du voyage discount et possède parmi les pires évaluations des sites de notation d’hôtel pour la ville de New York.

pensylvannia-hotel

Sur la 33ème rue, juste après le fast food italien Sbarro, l’entrée du 421 Sports Plaza Building dissimule un vrai petit bijou. Au deuxième étage de l’immeuble, la boutique de magie Fantasma Magic (56) héberge également un petit musée gratuit entièrement dédié au grand Harry Houdini. Présentez vous simplement au gardien en poste dans le petit hall exiguë du Sports Plaza Building et indiquez que vous souhaitez vous rendre au Houdini Museum. Une photo de sécurité plus tard, vous voilà dans l’ascenseur qui débouche devant la boutique de magie. Le “musée” est constitué de plusieurs vitrines retraçant les plus grands numéros de l’escapologiste Harry Houdini (qui choisit son nom en hommage au magicien français Robert-Houdin), dispersé aux quatres coins de la petite boutique. C’est totalement gratuit et difficile d’imaginer qu’un tel magasin et une telle collection se cache dans cet immeuble anonyme.

Remontez enfin la 7th Avenue d’un block vers le nord jusqu’à l’angle du magasin Macy’s (57). L’Empire State Building réapparait sur votre droite dans l’alignement de la 34th St, indiquant que la boucle du circuit est presque entièrement bouclée. Macy’s est une chaîne de grand magasin qui prend son origine au milieu du XIXème siècle. Le magasin phare de l’enseigne, le long de la 34th St entre Herald Square et le 7th Avenue a ouvert en 1902.  10 ans plus tard, son propriétaire de l’époque qui avait racheté l’affaire après la mort de son fondateur, Rowland Hussey Macy en 1895, mourrait dans le naufrage du Titanic avec sa femme. Après avoir frôlé la faillite au début des années 90, Macy’s fut racheté par un concurrent qui convertit tous ses magasins à l’enseigne Macy’s. Aujourd’hui, le groupe possède près de 800 magasins aux Etats-Unis. Macy’s présente également chaque année depuis 1924 la traditionnelle Thanksgiving Day Parade, un défilé géant de 3h entre Central Park et le magasin d’Herald Square. La parade est célèbre pour ses ballons géants représentant des jouets célèbres, ses marching bands, ses invités spéciaux et même la participation des plus gros shows et comédies musicales de Broadway. La parade est télévisée chaque année et rassemble un peu moins de 50 millions de téléspectateurs.

thanksgiving-day-parade

Traversez Macy’s pour rejoindre Herald Square (58), dernière étape de notre circuit. Au centre du square, un monument marque la localisation de ce qui fut autrefois le plus grand quotidien de New York, le New York Herald qui a donné son nom à la place. Le Herald fut imprimé depuis 1835 jusqu’en 1924 et était le quotidien au plus fort tirage dans tous les Etats-Unis. Son propriétaire, Gordon Bennett était obsédé par les hiboux : le Heralds Building fut donc couronné de 26 statues de hiboux dont les yeux brillaient la nuit grace à des ampoules électriques vertes.  Deux de ces hiboux furent récupérés lors de la destruction de l’immeuble et flanquent les deux côtés du Monument (et leurs yeux brillent toujours la nuit). On retrouve également au centre du Monument la statue de Minerve et la cloche qui ornaient la façade du Herald.

herald-square

Le Herald Building fut détruit en 1921 et en 1924, le Herald fut racheté par son rival, le Tribune. Les deux journaux fusionnèrent pour former le New York Herald Tribune.

Vous avez apprécié ce début de circuit ? Découvrez l’intégralité de ce circuit, ainsi que nos 4 autres circuits de découverte de New York dans un package complet comprenant les cartes détaillées avec tous les points d’intérêt, le tracé des itinéraires sur les cartes, le texte intégral et illustré de description des 5 circuits au formats PDF, Kindle et ePub, imprimable ou chargeable dans vos téléphones portables. 

Ce circuit est en vente sur le blog, ainsi que les 4 autres circuits de découverte de New York. Si vous souhaitez faciliter votre visite une fois sur place dans les rues de New York, vous pouvez accéder aux cartes interactives (Google Maps) des 5 circuits, avec leur tracé et tous leurs points d’intérêt, ainsi qu’à la possibilité de charger ces cartes dans vos téléphones portables via une application gratuite (compatible Iphone et Android), pour 9.90€ (au lieu de 29,90€ – Offre Limitée). Vous recevrez également l’ensemble des circuits aux formats PDF, Kindle et ePub (liseuses électroniques) pour vous permettre de les imprimer plus facilement ou de les consulter directement sur vos portables, tablettes ou liseuses électronique. Pour 9.90€ seulement (au lieu de 29,90€ – Offre Limitée), nous vous proposons 5 circuits de visite de New York originaux, et vous simplifions la vie en vous permettant de suivre ces circuits dans les rues de New York avec tout le confort de cartes et plans interactifs, ainsi que tout le contenu des circuits dans le creux de votre main !

 

Crédits photos
https://flic.kr/p/bjVdzk
https://flic.kr/p/rT7Bnp
https://flic.kr/p/5Btg3j
https://flic.kr/p/7zkgpK
https://flic.kr/p/r3Mrv6
https://flic.kr/p/ugD8sL
https://flic.kr/p/wNVE6
https://flic.kr/p/5XnywJ
https://flic.kr/p/cwBKDN
https://flic.kr/p/cwBJX5
https://flic.kr/p/camJ3C
https://flic.kr/p/epP3FS
https://flic.kr/p/eoUPb8
https://flic.kr/p/2zvrLy
https://flic.kr/p/48DpCc
https://flic.kr/p/aR4Kxg
https://flic.kr/p/aR4KF8
https://flic.kr/p/dMpst5

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *