Périple estival 2022 : un retour très attendu dans l’Ouest Américain

37 jours, 7700 km : bienvenue dans notre quotidien d’explorateur des routes américaines !

 

Malgré nos deux précédentes escapades sur le territoire américain cette année, en mars à New York et en avril au Grand Canyon, nous ne savions pas encore exactement dans quel état nous retrouverions l’Amérique que l’on aimait tant, après ces deux années de coma imposées par le COVID. Les derniers mois de préparation de notre périple estival, ainsi que ceux de nos clients, nous laissaient imaginer que ce voyage serait tout sauf “solitaire” : en quelques mois, les hôtels semblaient se remplir à une vitesse folle et les prix se sont envolés (jusqu’à deux à trois fois plus chers à certaines étapes !), laissant présager une fréquentation maximale pour cet été dans l’Ouest Américain. Mais après seulement une nuit passée non loin de l’aéroport, nous nous sommes retrouvés sur les routes américaines, entourés par une nature sauvage exceptionnelle, mais surtout finalement fort peu saturée de touristes. Nous commencions pourtant par une traversée du parc national de Yosemite, l’un des plus visités des USA. Et là, surprise, aucun trafic jam dans la Yosemite Valley (la nouvelle politique de réservation obligatoire de permis pour entrer dans le parc y était probablement pour beaucoup), des sentiers de randonnées finalement fort peu bondés (comme vous pourrez le constater sur nos photos non truquées 😉 ) et dès notre sortie de Yosemite, des routes quasiment désertiques ! Il est vrai que nous avons choisi pour ce début de séjour des régions généralement peu fréquentées par les touristes, en traversant le nord du Nevada et l’Idaho, mais même les lieux touristiques du plateau du Colorado nous ont parus également beaucoup moins bondés que ce que nous connaissions avant 2020.

N’allez pas croire que cela ait eu un impact positif sur les prix, loin de là : le prix des locations de voiture a explosé (à cause d’une pénurie de véhicule), ainsi que celui des hôtels (pour des raisons moins claires mais certainement accentué par la pénurie de main d’oeuvre), de l’essence (oscillant entre 4,30$ et 7$ le gallon !). D’une manière générale, le coût de la vie (et notamment celui de la nourriture) a fortement augmenté. La chute de l’euro par rapport au dollars au début de l’année 2022 a également fortement contribué à cette hausse fulgurante des coûts.

Quel impact sur notre périple et ceux de nos clients ? De sérieux problèmes sur les locations de voiture, pour commencer : bien que les meilleurs tarifs que nous avons pu trouver étaient généralement deux fois plus élevés qu’il y a deux-trois ans, les incidents à la récupération des véhicules sur place se sont multipliés, notamment sur les plus gros véhicules (monospaces, gros 4×4). Ce fut notre cas : après plus de 4h d’attente au guichet Avis de l’aéroport de San Francisco (faute d’un nombre suffisant de véhicules disponibles), près d’une heure de palabre avec les différents agents sur place, nous avons été contraints de faire une croix sur la location du gros 4×4 que nous avions prévu pour nous aventurer sur des routes non pavées, et explorer des zones encore plus reculées. Nous avons eu le plus grand mal à obtenir un gros monospace 7 places avec suffisamment d’espace pour nous 5 et notre matériel de camping. Et nous avons dû batailler pendant la moitié du séjour par email pour obtenir de ne pas payer le même tarif que le gros 4×4 très cher que nous avions réservé. Pour le reste des coûts, nous avons privilégié les balades et baignades nature et autres activités non payantes, et nous avons pas mal pique-niqué pour tenir notre budget nourriture. Avec succès puisque nous avons finalement dépensé un peu moins de 55$ par jour pour la nourriture (pique-nique et restaurant) à 5, ce qui au vu des prix actuels n’était pas gagné d’avance. Concernant l’essence, notre monospace était doté d’un moteur hybride, et si nous étions assez sceptiques au départ, force est de constater que notre consommation d’essence est restée contenue puisque nous n’avons pas dépensé beaucoup plus que les autres années, malgré une très forte hausse des prix à la pompe.

Mais revenons à notre voyage : nous souhaitions un périple Nature, Dépaysant, Sportif, et de ce côté, nous n’avons pas été déçus. Comme chaque année, nous avons essayé d’y intégrer autant d’activités aquatiques que possible (une spécificité que nos clients de coaching connaissent bien, mais toujours la bienvenue pour affronter les grosses chaleurs estivales) : kayak sur la Snake River et rafting sur la Payette River dans l’Idaho, tubing dans les rapides de la Weber river dans l’Utah, et bien sûr de très très nombreuses hot springs et autres swimming holes dans le Nevada et l’Idaho. Ces baignades sont de véritables instants de bonheur et de relaxation dans des journées particulièrement chaudes.

La première partie de notre périple nous a conduit à travers les routes et paysages désertiques ou désertés du Nevada et de l’Idaho.  Quel plaisir d’explorer des contrées peu touristiques où notre venue semble étonner les locaux que nous croisons lors d’une baignade improvisée dans une warm spring du Nevada, ou qui nous offrent une visite guidée personnalisée d’un ancien ranch abandonné sur la piste de l’Oregon Trail dans l’Idaho. Ces deux États rarement visités recèlent de véritables pépites : fouille paléontologique improvisée pour déterrer des fossiles de trilobites au milieu du désert du Nevada, visite d’un gué où les pionniers de l’Oregon Trail tentaient la traversée périlleuse de la Snake River avec leurs chariots, excursion de 5h en kayak (avec portage des kayaks à mi chemin pour franchir des cascades) pour rejoindre les Shoshone Falls, randonnée jusqu’à un glacier au Great Basin National Park et à travers une forêt d’altitude de Bristlecone Pines, les arbres les plus vieux du monde, visite de l’ancienne ville minière d’Idaho City avec Rhonda, notre guide locale qui nous ouvrira les portes de nombreux bâtiments empreints d’histoire et parfois toujours en activité (nous serons les témoins d’une séance du conseil communal, tenue au milieu de l’ancien saloon de l’amicale des mineurs), baignade dans des cascades de source chaude ou dans les eaux du Grand Lac Salé, autant de lieux et d’expériences uniques qui ont rythmé cette première partie exploratoire. Nous avons également gravi des dunes de sable (que nous avons redescendues sur des luges ou sandboards), testé des salles d’escalade et de parcours ninja, assisté à un magnifique rodéo à Idaho Falls, ou à un classic car show à Escalante.

Puis, nous sommes finalement retournés sur le plateau du Colorado que nous connaissons déjà fort bien, afin d’explorer de nouveaux sentiers, toujours plus en dehors des sentiers battus. Dans ces nouvelles explorations, nous nous sommes perdus plusieurs fois : dans le cimetière abandonné d’une ville fantôme, éparpillé dans une épaisse forêt de pins, puis en cherchant vainement un itinéraire alternatif lors d’une ré-exploration du labyrinthe de Fiery Furnace avec des clients croisés sur Moab, et enfin en tentant de contourner un précipice dans un slot canyon théoriquement accessible uniquement avec des cordes et du matériel de rappel, contournement qui nous conduira dans une boucle en dehors des sentiers battus trois fois plus grande que celle originellement prévue, avant de retrouver le sentier et notre véhicule. Passage obligé par Las Vegas, évidemment, avec au programme exploration du chinatown de Vegas, voyage dans le temps au Clark County Museum et dégustation de deep dish pizza sur le Strip. Enfin nous avons terminé notre périple dans la Silicon Valley et la baie de San Francisco, à explorer les sentiers et les routes au milieu des redwoods (quand notre route n’était pas entravée par la chute d’un arbre !) ou sur la côte pacifique (comme cette portion de route interdite à la circulation des voitures à cause de glissement de terrain et transformée désormais en piste de randonnée), à découvrir le campus de l’Université de Stanford et les quartiers chinois et japonais de San Francisco, avec un temps doux et agréable, idéal pour clôturer à merveille ce périple de découverte.

Comme nos clients, nous avons suivi en grande partie le carnet de route que nous nous étions concocté. Réveil le plus souvent entre 6 et 7h du matin en début de séjour, 7 à 8h en fin de séjour, pour être sur le départ des activités entre 8 et 9h. Certes le rythme était soutenu, notamment en début de séjour, mais cette organisation très matinale est vraiment optimale si l’on désire explorer dans les meilleures conditions ces régions arides des Etats-Unis. C’est vraiment ainsi que nous échappons aux éventuels autres touristes, à la chaleur plombante dès la fin de matinée, ainsi qu’aux éventuels orages liés à la mousson dans le sud-ouest des USA. 

Nous avons également fait quelques adaptations à notre planning initial afin de nous permettre de croiser des amis et même quelques clients sur place. Et nous avons même échangé une ou deux nuits de camping contre des nuits d’hôtels afin de mieux supporter les nuits d’une chaleur extrême dans le sud de l’Idaho, ou au contraire un peu trop fraîches pour notre équipement dans les Sawtooth Mountains du nord de l’Etat.

Enfin, nous avons également cherché à explorer de nouvelles options gastronomiques, si possible peu onéreuses, afin de déceler de nouvelles options pour nos clients. Notre plus grande découverte restera à coup sûr les chaînes de fast-food de BBQ hawaïens, qui sont devenues nos cantines préférées tellement le rapport qualité prix proposé était bon, et la nourriture savoureuse et réconfortante. Ne soyez pas surpris si nous faisons des propositions dans ce sens dans votre prochain périple américain ! Nous avons également profité à Las Vegas et San Francisco des échoppes de street food coréenne et japonaise, qui ont su revisiter à merveille des grands classiques de la junk food américaine : korean corn dogs (des saucisses plantées sur un bâtonnet, plongées dans une pâte à beignet, puis recouvertes de mini pommes sautées ou autres spécialités croustillantes, et cuites dans l’huile de friture) ou encore mochinuts (des donuts préparés avec une pâte de riz qui leur donne une texture vraiment particulière mais très agréable et fondante à l’intérieur).

Voici finalement la retranscription de notre périple en photos :

1 Commentaire

  1. Ribert

    Bonjour,
    Quel périple cette année encore! Des photos et récits qui donnent furieusement envie de retourner dans l’Ouest… à voir pour avril ou été 2023….
    merci et bonne continuation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.