Circuit Ouest Américain : Las Vegas – San Francisco, à travers la Death Valley et la Sierra Nevada

Ce circuit, ou plutôt segment de circuit, est un itinéraire partant de Las Vegas pour rejoindre San Francisco, à travers la Death Valley et la Sierra Nevada. Il traverse de magnifiques déserts, d’incroyables villes fantômes, vestiges de la ruée vers l’or ou l’argent, sans oublier le parc national de Yosemite, ses cascades et ses séquoias géants. Le tout, comme à chaque fois, sans oublier quelques lieux moins connus mais tout aussi fabuleux, en dehors des sentiers battus touristiques. Il est combinable avec d’autres segments de circuits comme détaillé dans notre article de synthèse : Construire votre circuit dans l’Ouest Américain.

Ce circuit peut évidemment être parcouru en sens inverse, depuis San Francisco jusqu’à Las Vegas. Il faut compter au moins trois nuits d’étapes entre Las Vegas et San Francisco, mais on peut aussi rajouter quelques nuits, à Yosemite, dans la Sierra Nevada, ou pour aller découvrir l’orpaillage dans les rivières même qui connurent la grande ruée vers l’or de 1849.

NB : cet itinéraire n’est possible que de Juin à Octobre car il emprunte la route qui traverse le parc national de Yosemite d’Est ou Ouest. Or le col du Tioga Pass qui termine cette route à l’entrée Est du parc est fermé pendant tout l’hivers et le printemps à cause de la neige. Il faut attendre généralement début juin pour que le col soit dégagé et la route en état d’être parcourue.

Etape 1 : Las Vegas

Début de circuit sur Las Vegas, la ville de lumière au milieu du désert. Prévoir au moins deux nuits pour profiter des hôtels avec piscine et découvrir les nombreuses possibilités offertes par cette étape qui contraste avec l’ouest sauvage des canyons.

Tous les détails sur Las Vegas dans notre article détaillé : Que faire à Las Vegas : toutes les activités, les sorties, les excursions, les choses à voir et découvrir à Las Vegas et dans ses environs.

N’hésitez pas non plus à consulter nos circuits de découverte des casinos du Strip – Las Vegas Boulevard, et de Downtown Las Vegas – Fremont St. Egalement, notre article sur les meilleurs adresses de restaurants à Las Vegas.

Enfin, notre article consacré au choix crucial d’un hôtel sur Las Vegas.

ou Accédez ici à la liste des hôtels de Las Vegas que nous avons le plus conseillés cette année.

26-P1220083.JPG 06-P1210618.JPG 12-DSC01557.JPG 17-DSC01561.JPG 

 

Etape 2 : La Death Valley

La Vallée de la Mort est une étape souvent mythique pour beaucoup de visiteurs. Il est vrai que cette cuvette désertique propose une palette de paysages assez exceptionnelle, mais au prix d’un certain nombre de contraintes qu’il est important de bien intégrer. Le premier élément évident est la chaleur. La plupart des gens visitent l’ouest américain en été, ne serait-ce que parce que c’est la saison la plus aisée pour obtenir plus 3 semaines de congés consécutifs. C’est de notre point de vue une bonne idée : l’été est pour nous la meilleure saison pour l’ouest américain en général (et non pas la mi-saison comme on l’entend souvent). Mais pas pour la Death Valley. Car ici il fait chaud, très chaud. Autour de 45 degrés à l’ombre, sauf … qu’il n’y a pas d’ombre. Au soleil les températures s’envolent et atteignent des niveaux faramineux. C’est au fond de la vallée qu’on a enregistré la température la plus élevée jamais relevée sur la terre, soit plus de 56.7 degrés celcius.  On ne saurait trop insister sur ce point. Personnellement, nous ne craignons pas trop la chaleur. Nous campons dans l’ouest américain depuis des années au cœur de l’été. Nous avons affronté la canicule dans le midwest. Las Vegas et Phoenix ne nous fait pas peur. Nous partons en randonnée dans des parcs désertiques sans trop nous poser de question. Mais la Vallée de la Mort, c’est vraiment une toute autre histoire. La chaleur est accablante et même dangereuse. A l’entrée du Visitor Center du Death Valley National Park, un panneau indique … le nombre de morts des suites d’un coup de chaleur ou d’une déshydratation depuis le début de la saison. Et il y a des morts chaque année. Evidemment, si vous ne faites pas n’importe quoi, vous ne risquez rien, bien entendu. Mais si vous ne faites pas n’importe quoi, vos options de visites pendant la période estivale sont très limitées, et les options de balade à pieds quasi inexistantes. Ce qui nous amène au second point d’importance : la Death Valley, c’est beaucoup de route. C’est une cuvette isolée, assez loin de tout. Zabriskie Point, qui est sans doute le premier point d’intérêt majeur à l’est du park, et donc le plus proche de Las Vegas, est quand même à deux heures de route de Vegas. Il faut encore descendre au fond de cuvette, rejoindre les points plus reculés comme Badwater, et ressortir pour rejoindre la civilisation si vous ne logez pas sur place. Cela représente beaucoup de kilomètres. Nous déconseillons vraiment de tenter de faire la Death Valley en une journée depuis Las Vegas. Le jeu n’en vaut pas la chandelle. En hivers, cela peut être une option, mais en restant une nuit dans la vallée. En été, nous ne préconisons de faire la Death Valley que sur un trajet entre Las Vegas et San Francisco, pour rejoindre la Sierra Nevada. Et nous ne conseillons pas d’y dormir : c’est très cher, et comme la chaleur interdit toute exploration pédestre un tant soit peu sérieuse, ça n’en vaut pas la peine. Nous préférons accepter une grosse journée de voiture, et traversée la vallée d’est en ouest en en parcourant les magnifiques paysages et en marquant les arrêts qui s’imposent, pour aller loger à Lone Pine, à l’entrée de la Sierra Nevada.

P1030604.JPG P1030578.JPG P1030485.JPG P1030469.JPG 

 

Etape 3 : La Sierre Nevada, de Lone Pine à Lee Vining

Dans cette troisième étape, nous allons remonter le long de la Sierra Nevada, cette barrière montagneuse qui sépare la Californie du Nevada. Nous ferons d’abord étape à Lone Pine, juste après la sortie de la Death Valley, au pieds du Mont Whitney, le plus haut sommet des Etats-Unis continentaux. Puis nous suivrons la 395 vers le nord pour marquer une seconde étape vers Mammoth Lake, Lee Vining ou Bridgeport selon les cas et le choix des activités. Vous pourrez aller admirer l’étonnant Devil’s Postpile et ses colonnes de basalte hexagonales, vous plonger dans les paysages étranges du Mono Lake, tout droit sorti d’une autre planète, ou encore aller explorer la ville fantôme du Bodie State Historic Park, la plus belle Ghost Town de l’Ouest américain.

P1030730.JPG P1030900.JPG P1050924.JPG P1060190.JPG

 

Etape 4 : Yosemite National Park

Puis nous entrerons dans le Yosemite National Park par l’entrée Est en franchissant le Tioga Pass, un col de haute altitude enneigé et infranchissable pendant l’hivers et le printemps. Nous rejoindrons ensuite le cœur du parc, à savoir la Yosemite Valley qui concentre les panoramas les plus connues et les plus belles balades du parc. Au programme : balade au milieu des séquoias géants, balade jusqu’aux plus belles cascades de l’ouest américain ou encore farniente les pieds dans l’eau au bord de la Merced River.

Accédez ici à la liste des logements à Yosemite que nous avons le plus conseillés cette année.

P1040087.JPG P1040141.JPG P1040190.JPG P1040212.JPG P1040015.JPG P1040044.JPG 

 

Etape 5 : Les collines des Sierra Nevada Foothills, et la ruée vers l’or (étape optionnelle)

Avant de finir sur San Francisco, il est possible de rajouter une étape supplémentaire dans la région situé au nord-ouest du parc de Yosemite, autour des villes minières de Jamestown, Sonora ou Columbia, là où fut découvert pour la première fois de l’or en Californie en 1849. Vous pourrez y visiter les restes d’authentiques villes champignons, construites en quelques mois sur les richesses retirées des rivières et du sous-sol, et même vous initier à l’orpaillage en rivière, pour connaitre le temps d’une demi-journée, la fièvre de l’or, gagné durement à la sueur de votre front.

P1040330.JPG P1040374.JPG P1040400.JPG P1040633.JPG 

 

Etape 6 : San Francisco

Puis nous rejoindrons San Francisco, dernière étape de cet itinéraire, et l’une des villes les plus intéressantes de Californie et même de tous les Etats-Unis. Cette ville à taille humaine, à l’architecture victorienne caractéristique et plein de charme se visite à pieds, au grès de ses quartiers variés et chargés d’histoire. On y restera au moins 3 nuits, pour bénéficier d’un minimum de 2 journée pleines sur place. Le double si on a le temps (et l’argent: San Francisco est une ville excessivement onéreuse, notamment pour ce qui est du logement).

Nous publierons bientôt sur le blog nos itinéraires de découverte à pieds des différents quartiers de la ville.

Accédez ici à la liste des hôtels à San Francisco que nous avons le plus conseillés cette année.

P1110281.JPG P1110583.JPG P1110754.JPG P1120031.JPG P1120251.JPG P1120382.JPG 

 

 

Découvrez également notre article « Voyage aux Etats-Unis, qu’emporter dans sa valise : Guide usa, carte usa et villes, adaptateur prise usa, matériel électronique, …« .

Nous avons compilé la liste des hôtels que nous avons le plus souvent conseillés cette année dans un article dédié. Vous y trouverez les hôtels qui se classent le plus régulièrement comme les offres les plus intéressantes sur ce circuit. Accédez ici à la liste des hôtels que nous avons le plus conseillés cette année.

N’oubliez pas que nous restons au service de nos lecteurs pour les aider gratuitement à la recherche de leurs hôtels. N’hésitez pas à nous contacter au 01 84 16 33 96 ou par mail à contact@voyager-aux-etats-unis.com

Aide gratuite à la recherche d’hôtel par les auteurs du blog

Besoin d’aide dans la recherche des hôtels de votre séjour ? Bénéficiez gratuitement de notre expérience pour trouver les bons hôtels. Nous effectuons gratuitement pour vous la recherche conformément à vos exigences et dans votre budget. Contactez nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *